Strasbourg: A vélo pour sensibiliser au don d’organes, il se fait voler son véhicule… mais finit par le retrouver

DON D'ORGANES Le soixantenaire, doublement greffé du rein, a parcouru près de 800 kilomètres à vélo depuis Nevers…

Alexandra Segond

— 

Le cycliste, doublement greffé, a fait étape à Strasbourg, où il se fait voler son fidèle compagnon de route malgré toutes ses précautions (illustration)
Le cycliste, doublement greffé, a fait étape à Strasbourg, où il se fait voler son fidèle compagnon de route malgré toutes ses précautions (illustration) — Floreal Hernandez

Arrivé, disparu, retrouvé. Alors qu’il fait étape à Strasbourg, après un long périple à vélo, René Lebré, 63 ans, se fait dérober son vélo pendant la pause déjeuner, malgré toutes ses précautions.

Le malheureux volé va déposer plainte au commissariat, raconte Les Dernières Nouvelles d’Alsace. Un peu plus tard, miracle : la police retrouve ledit vélo lors de la perquisition d’un véhicule.

« Il est encore possible de faire du sport après une greffe »

Si le compagnon de route de René lui est si précieux, c’est parce qu’il vient de parcourir près de 800 kilomètres depuis Nevers dans le but de promouvoir le don d’organes. Le double greffé du rein en est à son quatrième voyage : « Je suis greffé depuis 1999, je vis avec ce seul rein depuis 19 ans. Partir à vélo dans toute la France, c’est pour moi faire connaître […] le don d’organes, et enfin rendre hommage aux donneurs. Je souhaite montrer qu’il est encore possible de faire du sport après une greffe ».

A chacune des étapes de son périple, René a tenu prendre le temps d’expliquer sa situation. Il espère ainsi dédramatiser les choix de vie face aux problèmes de santé et aux dysfonctionnements du corps. Le cycliste voyageur a d’ailleurs été accueilli à Strasbourg par l'association ADOT, consacrée à l’information et la promotion du don d’organes comme moyen de sauver des vies.