Strasbourg : Adidas et Puma bientôt voisins, on refait le match

ECONOMIE Adidas a installé en mai dernier son siège français au nouveau quartier d’affaires international du Wacken, Puma y annonce son arrivée pour 2020…

Gilles Varela

— 

Les terrains de basket en accès libre au Wacken. Strasbourg le 19 janvier 2016. Lancer le diaporama
Les terrains de basket en accès libre au Wacken. Strasbourg le 19 janvier 2016. — G. Varela / 20 Minutes
  • Le tout nouveau quartier d’affaires international Archipel au Wacken accueille depuis mai dernier le siège France d’Adidas.
  • En 2020, la marque Puma a également choisi le même centre d’affaires.
  • Les deux sociétés rivales expliquent ce choix.

Strasbourg serait-elle à jamais la ville de la réconciliation ? Si sur le plan historique elle l’a prouvé, sur le plan sportif, c’est un autre match qui se joue. Depuis l’installation il y a quelque mois au tout nouveau quartier d’affaires international Archipel du Wacken du siège français d’Adidas, l’arrivée annoncée de Puma en 2020 dans le même secteur rappelle combien ces deux marques ont toujours joué des coudes. Et pour cause, elles sont nées en 1948 d’une dispute familiale entre les frères Dassler, Adolf Dassler (Adidas) et Rudolf Dassler (Puma) en Bavière. Les deux équipementiers sportifs sont aujourd’hui sur le podium (avec Nike) des leaders mondiaux dans le domaine.

Adidas France, le siège au centre d'affaires du Wacken. Strasbourg le 13 06 2018.
Adidas France, le siège au centre d'affaires du Wacken. Strasbourg le 13 06 2018. - G. Varela / 20 Minutes

L’image des marques

Si dans les médias, les deux marques peuvent se targuer d’avoir eu de nombreux ambassadeurs de prestiges (Lionel Messi, David Beckham pour Adidas, Usain Bolt, Lewis Hamilton chez Puma), pour ne citer qu’eux, localement, Adidas prend une courte tête d’avance en équipant la SIG et dès la saison prochaine le RCSA. Mais aussi en ayant pour parrain pour ses nouveaux locaux (en location) le Handballeur Thierry Omeyer…

Le futur siège de Puma en France, au centre d'affaires international Archipel au Wacken.
Le futur siège de Puma en France, au centre d'affaires international Archipel au Wacken. - drlw architectes King Kong

Dans « la rue », même combat, la réconciliation n’est pas à l’ordre du jour et il est difficile de les départager, tant les avis restent tranchés. Comme en témoignent ceux qui ont répondu à l’appel à contributions lancé par 20 Minutes auprès des internautes : « Adidas sans hésiter » pour Rachel, « Puma car plus fun dans le style » pour Sophie. Certains comme Valentin étaye leurs arguments : « Puma innove avec des gammes techniques vraiment bonnes. Niveau esthétique aussi, ils ont su rendre des modèles incontournables comme le modèle Heart qui est un gros succès auprès de la gent féminine. »

Un avis aux antipodes de ceux de Stéphane qui choisit sans hésiter Adidas et affirme que les deux marques ne jouent pas dans la même division : « Pour ses produits qui sont des « classiques », des collaborations régulières… Une gamme running largement au dessus, du textile à la fois technique et looké, des points de ventes sur Strasbourg… » Qui qu’il en soit, après toutes ces années, il semble que les deux équipes jouent en tout cas les prolongations.

Le choix de Strasbourg

Adidas explique son choix strasbourgeois par son ancrage historique dans la région. Depuis 1959, l’entreprise s’était installée dans un premier temps à Dettwiller, puis à Landersheim, (où elle continue de garder ses entrepôts). Ancrage géographique pour Puma, qui est depuis à Illkirch-Graffenstaden depuis 1987.

Mais ce qui semble avoir le plus séduit, assurent les deux marques, au-delà d’une meilleure visibilité pour l’entreprise, ce sont les nombreux équipements sportifs à proximité immédiate et la desserte du site. Pour Adidas, « classé dans le top 10 des sociétés où il fait bon travailler », souligne la porte-parole d’Adidas France Emmanuelle Gaye, les équipements sportifs alentour ont fait la différence : « La grande majorité de nos salariés ont des pratiques sportives. Ce bâtiment est au cœur de la vie sportive strasbourgeoise et des accords pour des abonnements ont été trouvés. Ce nouveau bâtiment nous permet d’avoir une salle de fitness, de sport, un espace zen », se réjouit Emmanuelle Gaye. « C’est difficile de réunir autant d’avantages et d’être si proche du centre-ville. » Quant à Puma, qui proposera également à ses salariés une salle de fitness, il sera équipé d’un roof top intégrant un miniterrain de foot et une terrasse.

>> A lire aussi : Adidas et Puma, frères ennemis jusqu'au bout des pieds

Le bon plan pour la ville

L’emménagement annoncé de Puma en 2020 au Wacken, tout comme Adidas en mai dernier, a bénéficié de l’appuie de la municipalité, de l’Adira, de la région et d’acteurs économiques de la région. Même s’il ne s’agit pas d’emplois directs qui sont créés, c’est surtout des emplois conservés, car pendant un temps, il était question, pour Adidas, de déménager le siège de Landersheim à Paris, où la société dispose de bureaux depuis le rachat de Reebok en 2005. Un bon score donc pour la ville qui accueille donc non pas un, mais deux entreprises emblématiques au pied du Parlement Européen, de quoi renforcer l’attractivité de Strasbourg mais aussi de renforcer sa place européenne…