Strasbourg: Vous allez gagner du temps avec le nouveau réseau de bus dans le nord de l’agglomération

TRANSPORTS Le réseau de bus au nord de la première et deuxième couronne de l’agglomération strasbourgeoise va être « redynamisé »…

Gilles Varela

— 

Ligne de bus 4 à Hoenheim, le 11 juin 2018.
Ligne de bus 4 à Hoenheim, le 11 juin 2018. — G. Varela / 20 Minutes
  • Le réseau de bus pour les habitants au nord de la première et deuxième couronne de l’agglomération va être étoffé et de gros aménagements de voiries sont prévus.
  • Dès le 27 août, le réseau va passer de six à dix lignes, avec de nouvelles fréquences de passages, des voies réservées, des connexions entre les communes.

Après la partie sud de l’agglomération, c’est le nord qui va bénéficier d’un nouveau réseau de bus et cela dès le 27 août. Plus exactement ; les 12 communes de la première et seconde couronne nord. De quoi faciliter une rentrée des classes grâce à un réseau plus étoffé, une fréquence accrue. Un réseau qui va être surtout restructuré avec la mise en service de dix lignes de bus, dont deux dites « structurantes » et d'une nouvelle ligne «à la demande» au pôle automobile de Bischheim/Hoenheim, (Flex’Hop), après une première expérience positive menée à la Wantzenau depuis septembre.

Quatre nouvelles lignes, un cadencement augmenté, des trajets plus directs, des liaisons entre les communes. « Un investissement de 5 millions d’euros a été fait pour des aménagements de voiries destinés à faciliter la circulation des bus, plus nombreux et plus ponctuels », a rappelé Robert Herrmann, président de l’Eurométropole, en présence du Maire Roland Ries et du président de la CTS Alain Fontanel.

Lors du dévoilement lundi de ce nouveau réseau, il a été clairement annoncé qu’il devrait permettre de gagner cinq minutes (L6) de Souffelweyersheim à la place de la république à Strasbourg, grâce aux aménagements et la priorité au bus route de Brumath… Mais aussi de gagner un quart d’heure sur la ligne 71, de connexion directe d’Eckwersheim et Vendenheim aux Halles, via l’autoroute. Ou bien encore d’économiser huit minutes grâce à la nouvelle ligne 75 de Niederhausbergen aux Halles à Strasbourg (soit 30 % de temps de trajet en moins). « Un élément essentiel pour l’attractivité des transports en commun pour les habitants », souligne Alain Fontanel.

Ligne de bus 4 à Hoenheim, le 11 juin 2018.
Ligne de bus 4 à Hoenheim, le 11 juin 2018. - G. Varela / 20 Minutes

« Une vitesse commerciale plus rapide »

Certaines lignes vont donc être modifiées ou créées pour renforcer les connexions avec le TER et le tram. L’importance de renforcer l’ensemble des moyens de transport doux et leur interconnexion a également une nouvelle fois été rappelé. « Tout cela s’inscrit dans le Grenelle de la mobilité », a martelé Robert Herrmann.

Plus précisément, deux nouvelles lignes structurantes, (L6 et L3) vont bénéficier de la mise en place de couloirs spécifiques, de l’installation systématique d’écrans indicateurs des temps d’attente, de distributeurs automatiques de titres de transport aux points stratégiques et de plages horaires étendues.

Satisfaction et attentes des communes concernées

Si des maires de communes concernées présents lors de cette présentation ont exprimé leur satisfaction, cela a toutefois été l’occasion pour Vincent Debes, maire de Hoenheim où se déroulait cette présentation, de regretter « qu’il ne soit pas possible de prendre un TER avec son seul Badgéo. « Difficile pour les abonnés de faire éditer une contremarque, chaque mois, de l’obtenir… ».

L’occasion aussi pour la maire de Schiltigheim, Danièle Dambach, de demander que le projet d’une ligne de tram vers sa commune soit remis à l’ordre du jour par la collectivité, ou bien encore pour Jean-Louis Hoerlé, le maire de Bischheim, de demander que les places de stationnement disparues lors d’aménagements de voiries route de Brumath, soient restituées.