VIDEO. Strasbourg: Pour demander une vraie piste, ils peignent eux-mêmes une fausse bande cyclable

CAPITALE DU VELO Sur l'axe majeur mais encore très risqué de l'avenue des Vosges, des cyclistes ont manifesté ce lundi avec de la peinture bio pour réclamer une piste cyclable attendue de longue date...

Bruno Poussard

— 

Les jeunes membres du collectif Velorution ont réalisé par eux-mêmes un marquage destiné aux cyclistes sur l'avenue des Vosges.
Les jeunes membres du collectif Velorution ont réalisé par eux-mêmes un marquage destiné aux cyclistes sur l'avenue des Vosges. — B. Poussard / 20 Minutes.
  • Strasbourg est certes la capitale du vélo en France, mais tout n'est pas totalement adapté aux cyclistes.
  • Sur l'axe majeur mais encore très risqué de l'avenue des Vosges, des cyclistes ont peint une fausse bande cyclable avec de la peinture bio pour réclamer une vraie piste attendue de longue date.

Dans leurs sacoches, les gilets jaunes et des pots de peinture blanche. Au niveau du croisement avec l’avenue de la Paix à Strasbourg, plusieurs cyclistes sont bien décidés à doter (enfin) la dangereuse avenue des Vosges d’un aménagement cyclable. Grâce à la sécurité de huit baliseurs, deux autres se mettent au travail avec un grand pochoir.

« Vous faites quoi, là ? » Arrêté au feu rouge sur cet axe à quatre (ou cinq) voies de la capitale française de la petite reine, un chauffeur de taxi s’interroge devant ces pinceaux de sortie. En face, une voiture, visiblement agacée de devoir changer de voie de circulation en redémarrant, frôle ces cyclistes militants à la lumière du soleil couchant.

« Les vélos ne s’y sentent pas à l’aise »

La demande n’est pas nouvelle. Redoutée de longue date et même de fait souvent évitée par les cyclistes strasbourgeois, l’avenue des Vosges n’a donc (toujours) pas d’aménagement dédié au vélo. Si bien que dans la capitale française de la petite reine, de jeunes pratiquants militants ont décidé de prendre les choses en main (ou en roue).

A une dizaine, ces membres du collectif Velorution ont encore attendu que leur signalisation sèche, après la peinture de six petits cyclistes sur la chaussée ce lundi vers 20h. « Longue de 1,2km, c’est la plus grande artère strasbourgeoise, pourtant, malgré ses 30m de largeur, les vélos ne s’y sentent pas à l’aise », regrette Maxime, 28 ans.

« Comme les cyclistes ont peur de rouler sur la route, il y a tous les jours des mini-accrochages avec des piétons sur les trottoirs de l’avenue des Vosges… Même si beaucoup d’autres essayent d’éviter cet axe qui va directement à l’université… »

Une vraie piste cyclable rêvée avenue des Vosges

Dans la capitale française du vélo, ces jeunes passionnés engagés aimeraient que la bicyclette prenne encore un peu plus de place. Sur la grande avenue des Vosges, le collectif Velorution rêve ainsi d’une piste cyclable pour résoudre un « vrai problème » que ses militants ont tenu à « matérialiser » par leur action. Et ils ne sont pas les seuls.

Rassemblés dans un nouveau collectif Réinventons l'avenue des Vosges, une quinzaine de riverains veut aussi dénoncer un axe « bruyant », « dangereux », « pollué » et « sans piste cyclable ». Habitants ou commerçants, ils en ont marre « de subir la pollution avec leurs enfants dès le matin » ou les « vibrations des camions » dixit Sophie, mère de famille.

« C’est une belle avenue dans la Neustadt où on ne peut même pas flâner… Pourtant, je suis persuadée qu’on peut y faire cohabiter tout le monde. »

Un collectif de riverains également monté récemment

En attendant la première réunion (avant une pétition) de ce collectif de riverains de l’avenue des Vosges le 7 juin, le collectif Velorution, lui, ne compte pas s’arrêter de militer pour le « partage de la route [et] de la chaussée ». Le 1er juin, une grande manifestation-balade à vélo se tiendra au départ de la place de la République à 19h.

Enfin, si lors de votre prochain passage dans l’avenue des Vosges vous ne voyez toutefois rien au sol de ces marquages éphémères, c’est parce que la peinture bio utilisée est composée d’œufs, d’huile et de craie. Donc, promis, on n’est pas des mythos, c’est juste que le marquage aura dû mal à résister aux orages du moment.