Strasbourg: Une laveuse de rue électrique va éviter de vous réveiller trop tôt le matin (et de polluer)

SOCIETE La première laveuse de rue électrique va circuler dans les rues de Strasbourg, un plus pour les oreilles des riverains mais aussi une nouvelle avancée pour réduire l’exposition des habitants à la pollution atmosphérique…

Gilles Varela

— 

La toute nouvelle balayeuse de rue electrique de l'Eurométropole. Strasbourg le 15 mai 2018. Lancer le diaporama
La toute nouvelle balayeuse de rue electrique de l'Eurométropole. Strasbourg le 15 mai 2018. — G. Varela / 20 Minutes
  • L’Eurométropole, dans le cadre de l’appel à projet « Villes et métropole respirable en 5 ans » veut réduire l’exposition des habitants à la pollution atmosphérique.
  • Une première laveuse de rue électrique est à présent utilisée dans l’hypercentre de Strasbourg.

Si vous en avez marre d’être réveillé très tôt le matin par le bal des balayeuses de rues, fatigué de devoir fermer d’urgence votre fenêtre sous peine de sentir une odeur de pot d’échappement embaumer votre pièce alors que vous habitez dans une rue piétonne, vous allez enfin pouvoir respirer (un peu), au sens propre comme figuré du terme. En effet, l’Eurométropole vient d’acquérir sa première laveuse de rue électrique. Totalement silencieuse lorsqu’elle se déplace et que les jets ne sont pas en marche, le nouvel engin ressemble à s’y méprendre aux quinze autres machines de l’Eurométropole… Excepté, et c’est là toute la différence, que ces dernières fonctionnent avec un moteur diesel.

Confort sonore donc mais aussi une réelle avancée pour réduire l’exposition des habitants à la pollution atmosphérique, car l’engin ne dégage évidemment aucune émission polluante. Néanmoins, son coût, supérieur à l’achat sur la version diesel (137.000 euros contre 115.000 euros) ne va pas permettre de changer l’ensemble du parc (15 véhicules) aussi rapidement que ne le souhaitent vos oreilles et vos poumons… Même si dans le cadre « d’aide ville respirable », une ristourne de 5.000 euros vient alléger la facture.

La toute nouvelle balayeuse de rue electrique de l'Eurométropole. Strasbourg le 15 mai 2018.
La toute nouvelle balayeuse de rue electrique de l'Eurométropole. Strasbourg le 15 mai 2018. - G. Varela / 20 Minutes

Une balayeuse du futur

Une solution propre, très innovante, située « au croisement des politiques menées », s’est félicité le président Robert Herrmann, président de l’Eurométropole venu présenté à la presse cette balayeuse du futur. « Cela contribue à lutter contre la pollution, améliorer la tranquillité des riverains mais aussi a amélioré les qualités de travail des salariés. » Si la nouvelle balayeuse permet d’effectuer les mêmes tâches que les « diesels ». Seule petite différence, elle n’a plus quatre roues directionnelles, ce qui permettait aux agents de pouvoirs contourner facilement les plots, nombreux dans la ville, mais aussi favorisait les petits accrochages.

La toute nouvelle balayeuse de rue electrique de l'Eurométropole. Strasbourg le 15 mai 2018.
La toute nouvelle balayeuse de rue electrique de l'Eurométropole. Strasbourg le 15 mai 2018. - G. Varela / 20 Minutes

Mais il ne faut pas rêver non plus. Pour l’instant, une seule machine, qui sera utilisée en priorité dans l’hyper centre de Strasbourg, là où les ruelles sont nombreuses et où les murs font écho, sera utilisée et deux autres, des « anciennes », vont continuer également de tourner dans le même secteur… Et il faudra être patient car le parc des balayeuses (15 véhicules au total) ne sera entièrement remplacé par ces engins électriques qu’au rythme d’un à deux par ans, limitation budgétaire oblige…

>> A lire aussi : La géothermie profonde va permettre de chauffer 20.000 foyers strasbourgeois