Strasbourg: Pour convaincre les automobilistes, 200 nouveaux vélos électriques sont à louer

MOBILITE Afin de favoriser les déplacements « longue distance » à vélo et pour inviter notamment les habitants en périphérie de Strasbourg à délaisser leur voiture pour venir au centre-ville, 200 nouveaux vélos électriques sont à louer dans le réseau Velhop…

Gilles Varela

— 

Le nouveau vélo électrique de Velhop. Strasbourg le 23 avril 2018.
Le nouveau vélo électrique de Velhop. Strasbourg le 23 avril 2018. — G. Varela / 20 Minutes
  • 200 nouveaux vélos électriques sont proposés à la location dans le réseau Velhop de la ville.
  • L’objectif est de substituer ce mode de transport doux aux véhicules, notamment pour les habitants en périphérie de Strasbourg.

Tout nouveau, tout beau, le vélo. Comment éviter les embouteillages en périphérie du centre-ville de Strasbourg, la pollution, les pertes de temps, les problèmes de stationnement et les prises de bec ? Un véritable casse-tête auquel les vélos à assistance électrique (VAE) pourraient être une des solutions.

C’est en tous cas ce qu’espère l’exécutif strasbourgeois qui a investi dans 200 nouveaux VAE. Ces derniers viennent s’ajouter aux 50 vélos déjà présents dans le circuit Velhop.
L’objectif est de faire lâcher le volant aux automobilistes, notamment de la première et deuxième couronne de l’Eurométropole, et de les inviter à troquer leur voiture pour un mode de déplacement doux. Les VAE permettent facilement de parcourir 10 km par jour sans avoir les mollets de Romain Bardet. Et si la météo le permet, évidemment…

Du haut de gamme, pour remplacer la voiture ?

Pour séduire le plus grand nombre, la ville a misé sur des vélos haut de gamme, des vélos « Moustache », assemblés dans les Vosges. Freins hydrauliques, suspension avant, design et couleur sobre, il est débrayable en vélo classique. Vitesse maximum, 25 km/h. « Le VAE a un potentiel important, qui « démotorise » les ménages, assure Jean-Baptiste Gernet, adjoint au maire en charge des mobilités actives… 50 à 80 % des usagers sont des personnes qui avant, utilisaient leur voiture et pas les transports en commun, pas les vélos classiques ».

Oui mais voilà. Des freins au développement existent. Le coût (un peu plus de 2.000 euros pour un bon vélo), le vol (6.000 vélos sont volés chaque année dans l’Eurométropole), les infrastructures, pas toujours adaptées mais aussi la durée de vie des batteries. Se pose aussi le problème de la cohabitation entre cyclistes et de sécurité avec les piétons.

Quoi qu’il en soit, pour inciter à utiliser et découvrir ce mode de transport, mettre le pied à la pédale, un tarif de location à 49 euros par mois, les trois premiers mois, est proposé dans le réseau Velhop. Ensuite, cela repasse à 102 euros, « pour faciliter la rotation et faire découvrir les vertus du VAE au plus grand nombre », assure Jean Baptiste Gernet… De quoi choisir d’investir (ou pas) dans son propre VAE. Prévoyez quand même une caution de 600 euros. Mieux vaut ne pas l’attacher n’importe où…

Dans la même idée, un partenariat avec des établissements bancaires et certains vélocistes permettra d’obtenir, pour deux euros par jour sur 36 mois, un vélo labellisé, de bonne qualité.