Alsace: Des collégiens de Colmar vont s'envoler pour la Cité de l'Espace à Toulouse, finaliste du concours de sciences C Génial

SCIENCES On connaît les finalistes de l’académie de Strasbourg au concours de «sciences à l'école»  C Génial, des collégiens de Colmar qui vont s’envoler à Toulouse pour la grande finale…

Gilles Varela

— 

Le «Rover sur Mars»  du collège Pfeffel de Colmar. Strasbourg le 13 avril 2018.
Le «Rover sur Mars» du collège Pfeffel de Colmar. Strasbourg le 13 avril 2018. — G. Varela / 20 Minutes
  • Le collège Pfeffel de Colmar a remporté la finale académique de Strasbourg au concours de sciences C Génial.
  • Ce concours permet de promouvoir les sciences à l’école. L’équipe de Colmar, composée de trois élèves et d’un professeur se rendra en mai prochain à la Cité de l’Espace à Toulouse pour la grande finale nationale.

Avec leur rover sur Mars, trois jeunes scientifiques en herbe du collège Pfeffel de Colmar et leur professeur de sciences physiques vont être « placés en orbite » à la Cité de l’Espace à Toulouse. Ils viennent de remporter la finale académique du concours C Génial. Un concours national qui promeut l’enseignement des sciences à l’école. Devant un jury spécialisé, les collégiens se sont ardemment défendus face aux neuf autres projets finalistes présentés par des écoles venues de toute l’Alsace. Mais c’est leur petit robot autonome, qui peut interagir « et se déplacer sur Mars » qui a créé la surprise. « Il a deux roues et deux moteurs avec un microprocesseur qui est associé au fonctionnement des roues », explique Guillaume Kauffmann, le professeur de physique chimie.

« On y travaille depuis le début de l’année, une heure tous les mardis soir et des fois même trois heures en EPI pour fignoler », raconte en chœur Nélée, Sabeen, Sacha, les trois collégiens, fous de joie d’aller porter les couleurs de l’académie de Strasbourg à Toulouse. « Le plus dur est que le robot avance droit, car il y a deux moteurs, il faut régler la bonne vitesse, trouver l’équilibre parfait » ajoute la collégienne. « C’est un bel encouragement pour ce collège placé dans le réseau d’éducation prioritaire », souligne Guillaume Kauffmann, rapidement coupé par les élèves: « On a mis un capteur d’obstacles devant et un capteur à ultrasons, avec un servo moteur ce qui fait qu’il peut touner la tête », détaille Sabeen, et « identifier la position d’un obstacle qui se trouve entre 25 et 50 centimètres afin de pouvoir l’éviter en tournant, précise le professeur. Si l’obstacle est trop près, il recule. »

Pour rappel, le concours C.Génial permet aux équipes pédagogiques de proposer à leurs élèves un projet éducatif innovant, mettant en œuvre une démarche expérimentale interdisciplinaire, en  groupe, le tout en partenariat avec des chercheurs ou des entreprises. Nélée, Sabeen et Sacha, les lauréats Bas-Rhinois, ainsi que leur professeur, défendront les couleurs de l’académie de Strasbourg le 25 mai prochain à Toulouse lors de la finale nationale.