Grand Est: Pôle emploi vous l'assure, dans ce domaine, vous trouverez un job

EMPLOI Les perspectives d’embauche en 2018 dans le Grand Est ont augmenté de 16,8 % par rapport à l’année précédente et « c’est inédit »…

Gilles Varela

— 

L'agence Pôle Emploi de Jolimont. 31/01/2011 Toulouse
L'agence Pôle Emploi de Jolimont. 31/01/2011 Toulouse — Frédéric Scheiber/20MINUTES

Ça devrait embaucher en 2018… « C’est une situation plutôt inédite, avec plus de 172.000 projets de recrutement par les entreprises du Grand Est », s’est réjoui Philippe Siebert, directeur régional de Pôle emploi Grand Est, lors de la publication de l’enquête annuelle Besoin en main-d’œuvre (BMO).

Une enquête dont il ressort que les perspectives d’embauche sont en forte augmentation, dans tous les secteurs, et contrairement aux années précédentes, dans la construction et l’industrie aussi. Une hausse de 16,8 % des projets d’embauche dans le Grand Est, légèrement en deçà de la moyenne national tout de même (18,7 %), mais le plus haut niveau observé au cours des dernières enquêtes BMO. Et cela est de bon augure, car sur les intentions d’embauches espérées en 2017, 80 % l’ont réellement été.

Autre bonne nouvelle, pratiquement la moitié des recrutements concerneraient des contrats indéterminés, ou des contrats à durée déterminée de plus de 6 mois. « Cela traduit une confiance des entreprises dans les futurs mois ou plusieurs années », affirme Philippe Siebert. Une analyse optimiste qui ne peut cependant faire oublier que si le nombre de projets de recrutement à caractère « permanent » augmente de 20,8 % sur un an, ces longs contrats concernent cependant des emplois qui requièrent peu de qualification, et donc des revenus moindres…

Les métiers les plus demandés

Si tous les secteurs d’activité sont concernés par cette amélioration, les métiers associés à la vente, au tourisme et aux services tiennent le haut du pavé avec plus de 32 % des projets d’embauche pour le Grand Est, soit plus de 56.000 embauches potentielles. Viennent en tête les métiers d’agents d’entretien, les aides à domiciles et aides ménagères, les emplois polyvalents de cuisine… Les métiers de viticulteurs, arboriculteurs salariés, font partie des métiers recueillant le plus grand nombre d’embauches (34.000). Recherchés également, les métiers dans le secteur social et médical, (19.787 projets) dans l’administratif (8.156), l’industrie, le BTP…

Et bonne nouvelle pour les Alsaciens, les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin représentent plus d’un tiers des projets de recrutement de la région Grand Est, soit près de 60.000 intentions d’embauches…

Les profils recherchés Grand Est
Les profils recherchés Grand Est - Pôle emploi

La formation

Si tous les marqueurs sont à la hausse, cela ne peut cacher cependant les difficultés à recruter des entreprises, ce qui pourrait avoir pour effet pervers de ralentir cette reprise. Selon l’enquête BMO, un peu moins d’un recrutement sur deux est jugé difficile. Deux raisons principales expliqueraient cette crainte selon Pôle emploi : le manque de candidats et des profils qui sont peut-être jugés moins adaptés aux postes qui sont offerts. C’est le cas pour les métiers qualifiés de l’industrie comme la métallurgie, la chaudronnerie.

Les solutions « passe par la formation. Il y a aujourd’hui 12.600 places supplémentaires de formation qui sont mises à disposition dans le Grand Est, cela s’ajoute aux 42.000 places existantes », liste Philippe Siebert.