Vous avez des idées pour Strasbourg? Elles pourront bientôt être débattues en conseil municipal

POLITIQUE Si une pétition citoyenne obtient assez de signatures, sur la future plateforme numérique de la ville de Strasbourg, elle pourra être inscrite à l'ordre du jour du conseil municipal...

Alexia Ighirri
— 
Vous avez des idées pour Strasbourg? Elles pourront bientôt être débattues en conseil municipal (Illustration)
Vous avez des idées pour Strasbourg? Elles pourront bientôt être débattues en conseil municipal (Illustration) — G . VARELA / 20 MINUTES

Vous avez une idée, une suggestion, un projet qui, vous en êtes sûr, ferait du bien à votre ville ? Manque de pot, vous n’avez pas été élu lors des dernières élections municipales. Eh bien, tout n’est peut-être pas foutu.

Dans le cadre de son pacte de la démocratie locale, lancé il y a près d'un an, la ville de Strasbourg va mettre en place une plateforme numérique sur laquelle les citoyens pourront déposer des pétitions.

De la plateforme web à l’hémicycle, il n’y a ensuite qu’un pas. Enfin quelques votes de soutien. Si une proposition obtient :

  • 500 signatures, elle sera étudiée par les services ou l’élu concerné.
  • 2.800 signatures, elle sera inscrite à l’ordre du jour du conseil municipal et débattue dans l’hémicycle comme les interpellations que peuvent soumettre les élus.

Pourquoi 2.800 ? « C’est 1% de la population, nourrissons compris », image le maire de Strasbourg Roland Ries (PS), qui juge que « c’est un seuil encore un peu bas » à l’heure où les réseaux sociaux, par exemple, peuvent vite faire prendre de l’ampleur à un mouvement. « Mais on est dans l’innovation, poursuit l’édile. On s’est rendu compte que nos outils traditionnels étaient un peu dépassés. »

Oui aux pétitions, si elles portent sur les compétences de la ville

La question a été posée, sourire en coin, par un confrère : « Et si quelqu’un demandait la démission du conseil municipal et obtenait les 2.800 soutiens ? » Réponse immédiate de Chantal Cutajar, l’adjointe en charge de la démocratie locale : « Ce n’est pas une compétence de la ville ! » Si cette éventualité en démangeait certains…

Ne seront donc acceptées, après examen par le service juridiqueet le déontologue de la collectivité, que les propositions qui relèvent de la compétence de la ville.

Autre particularité : la pétition ne pourra pas revenir sur une décision déjà adoptée par le conseil municipal.

Certaines modalités doivent encore être définies, avant le lancement de la plateforme numérique d’ici à octobre 2019. De quoi laisser le temps aux citoyens de peaufiner leur motion.