Ries veut replacer la culture au Zénith

Ludovic Meignin - ©2008 20 minutes

— 

Le nouveau maire PS de Strasbourg a déclaré hier vouloir fonder son mandat sur la démocratie participative et innover en matière culturelle, lors d'une rencontre publique organisée par le Club de la presse à la Librairie Kléber. Evoquant « un certain rapport au pouvoir » entretenu selon lui pendant sept ans par le tandem Fabienne Keller (UMP) et Robert Grossmann (UMP), respectivement ex-maire de la ville et président sortant de la Communauté urbaine, Roland Ries est revenu sur le dossier du déménagement du parc des expositions du Wacken.

Selon lui, ses prédécesseurs n'ont mené aucune véritable concertation avant d'envisager de l'installer à côté du Zénith d'Eckbolsheim. « C'est tout de même une question à 150 millions d'euros ! Aujourd'hui, les citoyens veulent être associés aux décisions. Il est donc de ma responsabilité d'écouter avant de mettre ce projet dans les tuyaux », a-t-il insisté en annonçant « une remise à plat ».

La desserte du Zénith par le tram, telle que l'avait prévue l'ancienne municipalité, n'est quant à elle pas remise en cause. Toujours dans le domaine des équipements, Roland Ries envisage la création « d'une grande piscine couverte ». Celles qui existent actuellement sont « dans un état médiocre », a t-il souligné. Autre grand chantier de la mandature : la culture. Le nouveau maire envisage l'ouverture avant l'été d'états généraux sur le sujet et réfléchit « au retour d'une manifestation identifiante pour Strasbourg », en référence au défunt festival Babel. Consacré aux cultures régionales et aux musiques du monde, il avait périclité après la défaite de la gauche aux municipales de 2001.