Une première enquête sans frontière

Philippe Wendling - ©2008 20 minutes

— 

Un pas de plus vers une police transnationale. Les forces de l'ordre françaises et allemandes ont constitué pour la première fois une équipe commune d'enquête. Présenté hier à la presse, ce dispositif éphémère, composé d'une quinzaine d'hommes, a permis l'arrestation, samedi matin à Strasbourg et Haguenau, de trois individus âgés de 35, 36 et 39 ans. Ils sont soupçonnés d'être les auteurs d'une soixantaine de méfaits en Allemagne. Durant leur garde à vue, ils ont reconnu quatorze effractions ou tentatives d'effractions de distributeurs automatiques de billets de banque. Leur butin est estimé à 500 000 euros.

Déjà connus de la justice française, leur identification a été rendue possible par la découverte d'un vérin hydraulique dans une voiture abandonnée lors d'une course-poursuite, début octobre.

Pour gagner en efficacité, les enquêteurs alsaciens de la direction interrégionale de la police judiciaire et leurs homologues d'outre-Rhin se sont donc associés au sein d'une seule et même unité. « C'est un procédé assez exceptionnel, explique Jacques Louvel, procureur de la République de Strasbourg. Les équipes communes d'enquête sont prévues essentiellement dans deux cadres. Dans le cas d'affaires d'une grande complexité demandant de longues investigations, comme celles traitant de terrorisme. Ou quand les enquêtes se développent dans les deux pays, et ont besoin d'être coordonnées. Des affaires sérieuses en somme, pas des vols de lapins. »