VIDEO. Grand Est: Les frigos solidaires arrivent dans les rues de Strasbourg et Nancy

GASPILLAGE ALIMENTAIRE Deux des grandes villes de l’est de la France vont bientôt accueillir dans leur rue des frigos où chacun peut déposer ou prendre de la nourriture gratuitement…

Alexia Ighirri

— 

Les frigos solidaires arrivent dans les rues de Strasbourg et Nancy (Illustration)
Les frigos solidaires arrivent dans les rues de Strasbourg et Nancy (Illustration) — SIERAKOWSKI/ISOPIX/SIPA
  • Des frigos solidaires vont être installés à Strasbourg et Nancy.
  • Le concept : brancher un frigo devant un établissement de restauration, où chacun peut déposer ou prendre de la nourriture gratuitement.

Le concept des frigos solidaires, importé de Berlin, est franchement simple. Un petit réfrigérateur est branché dans la rue devant un restaurant ou commerce alimentaire, chacun est libre de venir y déposer de la nourriture (sauf viande, poisson ou plat cuisiné par un particulier) ou s’y servir. Gratuitement.

Dounia Mebtoul, jeune restauratrice de La cantine du 18eme, a lancé le premier frigo en libre-service à Paris. Avec le souhait de voir le concept essaimer un peu partout en France. Eh bien, ça y est, le Grand Est se raccroche au réseau avec les frigos solidaires de Strasbourg et Nancy.

>> Le concept expliqué aux côtés de la créatrice du premier frigo solidaire de Paris

Si ces deux grandes villes de la région s’apprêtent à accueillir (pour le moment) un frigo dans leurs rues, c’est par l’initiative de jeunes Strasbourgeois et Nancéiens, au cheminement quelque peu différent.

« Accès à la nourriture sans critère sociaux »

Séverin Meuillet et Cagri Parlakkilic, deux Strasbourgeois déjà impliqués dans l’antigaspi – avec la marque de jus Moi, moche et bon notamment — ont réuni quelques autres amis autour d’eux. « On avait envie de faire le lien entre les restaurants et les gens dans le besoin. On a même pensé à prendre nos vélos pour distribuer des barquettes en alu avec le reste des commerçants. Mais bon on a tous nos vies à côté, alors on a pensé à un frigo ». Après quelques recherches et en quelques clics, les voilà sur le réseau des frigos solidaires.

L’étudiante nancéenne Rébecca Fernandez en entend parler, elle, par la Youtubeuse et commédienne Natoo et est séduite par le projet « assez novateur », dixit celle qui se réjouit de pouvoir « donner accès à de la nourriture gratuitement, sans que cela ne dépende de critères sociaux. Les étudiants, les familles, les retraités, tout le monde peut se servir ». Elle sera rejointe dans son initiative par Sébastien Brisson puis Théo Maire, deux autres étudiants de la cité ducale.

Outre le lancement d’une cagnotte en ligne pour financer une partie du projet, Strasbourgeois et Nancéiens ont démarché les commerçants dans leur ville respective pour trouver le partenaire qui accueillera le frigo devant son établissement.

Devant le restaurant ou au marché

Ce sera le Graffalgar, dans le quartier de la gare à Strasbourg. « Le choix du quartier s’est fait un peu par hasard, mais finalement c’est jeune, populaire, dense et il commence à y avoir une vie de quartier sympa », commente Séverin Meuillet. Et déjà, les possibilités d’installer un autre frigo devant un fast-good strasbourgeois ou encore dans la rue toute colorée et piétonnisée du Jeu-des-Enfants.

A Nancy, le trio d’étudiants a ciblé le marché central, « parce que c’est l’épicentre ». Un contrat est signé avec l’association des commerçants du marché pour qu’ils accueillent le frigo et qu’ils y reversent les invendus du jour. Ne manque plus que l’autorisation de la mairie d’installation sur le domaine public pour mettre la machine en route.