Alsace: Le 31 mars, les Restos du cœur de Lingolsheim n'auront plus de local

SOLIDARITE Puisqu’ils doivent quitter leurs locaux le 31 mars 2018, les Restos du cœur de Lingolsheim font leurs cartons. Mais ils n’ont toujours pas d’endroit pour les accueillir dans la commune. Il y a urgence…

Emeline Rojo

— 

Dans les locaux d'un local des Restos du cœur à Toulouse. Illustration
Dans les locaux d'un local des Restos du cœur à Toulouse. Illustration — Frederic Scheiber/20MINUTES
  • Samedi 31 mars 2018, les Restos du coeur de Lingolsheim devront quitter leur local, détruit sous peu dans le cadre de travaux de rénovation de la ville.
  • Sans solution, ils cherchent encore un lieu pour les accueillir. D'ici-là, ils s'apprêtent à déménager à quelques kilomètres de là. Un problème pour eux.

Les bénévoles des Restos du cœur de Lingolsheim, à quelques kilomètres de Strasbourg, font leurs cartons. Samedi 31 mars 2018, ils devront quitter les lieux, comme le local qu’ils occupent sera détruit sous peu dans le cadre de travaux de rénovation de la ville. Pour quelle destination ? La réponse reste incertaine… Et il y a urgence !

Daniel ne cache pas son écœurement. Responsable bénévole, il regrette profondément qu’aucune solution n’ait été trouvée pour le moment : « À l’heure actuelle, nous n’avons eu strictement aucune offre concrète. Nous avons échangé des mails, appelé et rencontré des gens, mais nous n’avons même pas eu l’occasion de visiter un local ».

>> A lire aussi : Restos du cœur: «J'avais honte mais je n'avais plus d'autre choix»

Un public pas toujours à même de se déplacer

Pour le moment, le centre de Lingolsheim s’apprête à déménager vers les locaux des Restos de la Meinau, à quelques kilomètres de là. Mais cette option n’est satisfaisante ni pour la douzaine de bénévoles qui viennent de Lingolsheim, ni pour les 500 bénéficiaires qui en dépendent. Daniel justifie :

« La plupart des gens que nous avons ici ne sont pas motorisés. Il y a des personnes âgées, des personnes modestes qui n’ont pas de voiture, des mamans avec des enfants qui ne peuvent pas se permettre 40 minutes de tram pour aller au centre de la Meinau, et des migrants logés dans des hôtels premiers prix qui viennent à pied ».

Un nouveau local difficile à trouver à Lingolsheim

« On est ici depuis 2009, et déjà à l’époque ça avait été très compliqué de trouver un local », rappelle aussi Daniel. Le lieu idéal pour les Restos du cœur serait de plain-pied, 150 mètres carrés environ, dans le secteur de Lingolsheim ou de Montagne Verte.

Sollicitée par 20 Minutes, la mairie de Lingolsheim assure faire « tout son possible » pour trouver des locaux adaptés, en travaillant de pair avec l’Eurométropole de Strasbourg. Mais toujours sans succès pour le moment.

>> A lire aussi : VIDEO. Emmanuel Macron inaugure la campagne hivernale de distribution des Restos du Coeur

Faute d’autre solution, à la fin de la campagne d’hiver des Restos du cœur le 9 mars, les bénéficiaires devront s’inscrire à la Meinau. Les bénévoles regrettent d’être contraints à s’en aller car leur Resto, « ce n’est pas l’usine, c’est un petit centre indépendant et convivial où on connaît les gens qui viennent depuis des années », conclut Daniel.