Parlement européen: Un rapport recommande l’accueil exclusif de l’activité parlementaire à Strasbourg

INSTITUTIONS Des « pros Strasbourg » ont dévoilé le dernier volet de leur rapport «Le siège dans tous ses États» et font de nouvelles recommandations pour la défense du siège du Parlement européen à Strasbourg…

Gilles Varela

— 

Parlement européen à Strasbourg le 07 février 2018
Parlement européen à Strasbourg le 07 février 2018 — G. Varela / 20 Minutes

Les défenseurs du siège du Parlement européen à Strasbourg ne lâcheront rien. Et ils vont une nouvelle fois pouvoir s’appuyer sur l’Association européenne des jeunes entrepreneurs (AEJE) qui vient de dévoiler, après six années d’enquête et plus de 2.000 entretiens, le troisième et dernier volet de son rapport intitulé « Le siège dans tous ses États, Strasbourg l’évidence ».

>> A lire aussi : Strasbourg, Quels arguments face aux craintes d'un départ du Parlement européen?

Trois recommandations

Appuyée par des députés européens issus de différents groupes politiques et nationalités, l’expertise met en exergue l’opportunité, à la fois pour Strasbourg et pour l’Europe, d’expérimenter pendant la prochaine législature (2019-2024) l’accueil exclusif de l’activité parlementaire à Strasbourg, siège selon elle de l’adhésion à l’idée européenne.

L’association veut ainsi profiter de l’état actuel du bâtiment de Bruxelles, qui nécessite des travaux estimés par l’Union européenne à 500 millions d’euros. L’AEJE qui, au travers de ses deux précédents rapports, formulait 22 recommandations, (dont une quinzaine a été réalisée), en émet trois nouvelles.

L’accessibilité

Encore une fois, c’est le problème d’accessibilité de la capitale européenne qui est soulevé, notamment la déserte aérienne. Le rapport préconise que le statut de territoire international lui soit accordé. Outre l’importance symbolique et financière d’un tel acte, cela permettrait « d’accueillir la desserte de la majorité des capitales européennes. »

Selon le rapport, la base aérienne d’Entzheim doit être considérée comme territoire international, à l’instar du Parlement européen, des institutions européennes, consuls, représentations permanentes…

>> A lire aussi : Strasbourg, l'aéroport a (enfin) encaissé «le choc du TGV» et les pertes vers Paris

Un Label

Autre recommandation, la mise en place d’un « Label Parlement européen » à Strasbourg, gage de qualité qui permettrait de référencer les acteurs économiques, les commerçants, les restaurateurs, l’hôtellerie et d’éviter certains abus ternissant l’image d’accueil de la ville.

Un médiateur

Enfin, la nomination d’un médiateur chargé de faire le lien entre les autorités locales, françaises, européennes et les membres de l’institution aiderait justement à résoudre les difficultés d’accessibilité, d’hébergement et de conditions de travail.