Strasbourg: Les syndicats se mobilisent contre l’ouverture des commerces ce dimanche

SOCIAL Alors que les commerces vont exceptionnellement ouvrir ce dimanche 14 janvier, trois syndicats contestent l’autorisation donnée par la préfecture et n’excluent pas « d’avoir recours à toutes actions et toute initiative pour informer le public de leur désaccord »…

G.V.

— 

Illustration. Commerces ouverts le Dimanche. Le 07 12 2008
Illustration. Commerces ouverts le Dimanche. Le 07 12 2008 — G. VARELA / 20 MINUTES

C’est une autorisation qu’ils contestent. Trois syndicats, CFTC, CGT et FO « tiennent une fois de plus à exprimer leur vive inquiétude quant au risque de prolifération des ouvertures des commerces les dimanches ». Ce qui sera exceptionnellement le cas le dimanche 14 janvier de 10 heures à 18h30 grâce à une autorisation préfectorale. Une autorisation répondant à la demande de l’association de commerçants les « Vitrines de Strasbourg ». Cette dernière justifie cette sollicitation par à la perte du chiffre d’affaires suite à la mise en place des dispositifs de filtrage de l’entrée en ville dans le cadre de l’état d’urgence pendant la période de Noël.

>> A lire aussi : Les boutiques seront exceptionnellement ouvertes dimanche

« Pas de chiffrage concret »

Dans un communiqué, les syndicats CFTC, CGT et FO précisent « qu’ils n’ont pas obtenu de chiffrage concret, et qu’aucune baisse de chiffre d’affaires ne peut être invoquée, la fréquentation ayant été en hausse pendant le mois de décembre. » Lors de la consultation demandée par la préfecture, ils « se sont prononcés contre la demande faite par les "Vitrines de Strasbourg" et ont donné un avis défavorable. » Les syndicats ajoutent vouloir réaffirmer « leur attachement fort au principe fondamental et intangible du repos dominical et des jours fériés qui appartient autant au droit local qu’au droit français ».

>> A lire aussi : Voilà pourquoi on va reparler de l’ouverture dominicale des magasins

Ajoutant « que le porte-monnaie des consommateurs n’est pas extensible » et que « le temps familial perdu le dimanche n’est jamais rattrapé par un repos compensateur », les syndicats ont décidé de faire un recours au Tribunal administratif contre cette décision, tout comme l’année dernière avec un recours en date du 14 juin 2017 qui avait déjà annulé l’arrêté préfectoral pris en décembre 2016, rappellent les syndicats.

D’autre part, la CFTC, la CGT et FO indiquent qu’ils « se réservent le droit d’avoir recours à toutes actions et toute initiative pour informer le public de leur désaccord ».