VIDEO. Strasbourg: Mais c'est pour quand la fin de l'extension de la ligne E du tram à la Robertsau?

TRANSPORTS L’extension de la ligne E du tram à la Robertsau avance à grands pas, les premiers rails devraient arriver dès janvier 2018…

Gilles Varela

— 

Le chantier de l'extension du tram E à la Robertsau. Lancer le diaporama
Le chantier de l'extension du tram E à la Robertsau. — G. Varela / 20 Minutes
  • Les travaux ont repris à l’été 2017 et le tram devrait être au cœur de la Robertsau au printemps 2019.
  • Le prolongement va faire émerger trois nouvelles stations.

Force est de constater que depuis l’arrivée il y a dix ans de la ligne E du Tram aux portes de la Robertsau, le projet d’extension jusqu’au cœur même de ce quartier s’était un peu perdu dans le temps. Discussions, entente avec les riverains, acquisition du foncier, coûts, décisions politiques… Mais avec le lancement des travaux à l’été 2017, le tracé à présent visible de tous, rappelle l’arrivée prochaine du tram au cœur du quartier. Au printemps 2019 normalement.

Un tram « plus vert »

« C’est une étape importante, se félicite le président de la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) Alain Fontanel. Les travaux préparatoires sont faits. Il ne reste plus que l’acquisition de deux petits terrains. Les premiers rails vont arriver début janvier. » Pour ce faire, cinq maisons ont dû être démolies, car situées sur l’extension longue de près de 1.600 mètres. « Le tram sera plus vert, en rapport avec l’histoire du quartier », promet l’élu. Moins de béton, seule une dalle sera posée sous les rails, laissant, entre les deux voies la terre et l’herbe, traitée sans pesticides. Priorité également aux espaces verts, aux arbres, concourant à la biodiversité. Le parc de la Petite Orangerie, apprécié des familles, sera réaménagé et sa plateforme en bois, vieillissante, remplacée. Quant aux pistes cyclables, elles seront séparées des piétons.

L’extension depuis la station Boecklin comprend trois nouvelles stations, avec des places de stationnement pour les voitures supplémentaires. En tout, 16 places supplémentaires vont être ajoutées à celles existantes à la première station nommée Jardinier, 24 à la station Mélanie et 31 au terminus de la ligne, la station qui porte pour l’instant le nom de Papeterie l’Escale. Le coût total de l’opération, financée en grande partie par l’Eurométropole s’élève à 18,3 millions d’euros et offrirait un potentiel de desserte estimé à plus de 11.000 personnes.