Illustration.Strasbourg le 08 septembre 2014-Eleves du collège Galilée.
Illustration.Strasbourg le 08 septembre 2014-Eleves du collège Galilée. — Gilles Varela

EMPLOI

L'Académie de Strasbourg recherche profs de technologie désespérément

Les tentatives pour trouver des enseignants en technologie se multiplient, en vain, collèges et académie de Strasbourg se désespèrent…

  • Plusieurs collèges et lycées dans l’académie de Strasbourg n’ont toujours pas de professeurs de technologie.
  • Les initiatives pour trouver la perle rare se multiplient.

Y aurait-il un petit problème du côté de la formation des enseignants en technologie ou des contrats et salaires qui leur sont proposés ? Les parents d’élèves du collège Galilée de Lingolsheim, comme bien d’autres dans toute l’académie de Strasbourg se posent la question. Le professeur de technologie… Cette perle devenue rare. Depuis cette rentrée, plusieurs collèges recherchent un prétendant pour un siège qui reste désespérément vide.

« Le premier trimestre se termine et certaines classes n’ont toujours pas de cours de technologie. C’est un vrai problème s’inquiète Alexis Wandhammer, représentant parents d’élèves FCPE au collège. « Il n’y en a qu’un seul, affecté en priorité aux classes de troisième car elles passent le brevet des collèges à la fin de l’année. Les élèves en classe de quatrième vont donc devoir attendre la rentrée prochaine si ça continue », poursuit Alexis Wandhammer. Le prof actuellement en poste pour les troisièmes prend sur ses heures creuses pour dispenser quelques cours aux autres classes, mais c’est loin d’être satisfaisant ! »

>> A lire aussi : Concours d'enseignants :Le métier de prof séduit-il à nouveau?

Un manque d’autant plus étonnant que « les offres d’emplois non-pourvues, dans une période de chômage des jeunes diplômés est impressionnante », remarque Sylvie Friant-Michel, représentante des parents d’élèves au collège Galilée. « Nous avons mis l’offre d’emploi en ligne depuis juillet, en vain. » Malgré la mobilisation générale, rien à faire. Le poste, en CDD à temps plein, reste vacant. « Les élèves risquent d’avoir de grosses lacunes dans cette matière. Ils paieront l’addition un jour », avance Alexis Wandhammer.

21 enseignants recherchés

Un constat que dresse également l’académie de Strasbourg qui précise que le « recrutement des enseignants de technologie se positionne sur un segment plus large, celui des compétences en technologie et des sciences de l’ingénierie ». Rien que sur l’académie de Strasbourg, « il y a, dans le second degré, un besoin de 21 enseignants contractuels en technologie et de six enseignants contractuels en sciences de l’ingénierie », s’alarme l’académie. Les raisons de cette « pénurie » ?

« Les manques en enseignants dans les matières technologiques sont en grande partie liés aux réformes des concours, qui orientent désormais les personnes accédant aux concours vers les postes en sciences de l’ingénierie. » Des sciences de l’ingénierie mieux rémunérées aussi…

Il n’empêche : là aussi, les enseignants en sciences de l’ingénierie commencent également à se faire rares, « en raison de la concurrence d’autres secteurs d’activité, notamment l’enseignement privé ou les entreprises. Ces constats sont malheureusement aussi faits au plan national », regrette l’académie. « Nous avions un candidat qui devait arriver mais 15 jours avant, il s’est désisté, parti pour travailler pour une entreprise privée », déplore le parent d’élève.

>> A lire aussi : Education: Emmanuel Macron écrit aux enseignants et leur promet d'aller «plus loin», avec eux

Et comme une bouteille à la mer, le bureau « remplacement et recrutement des personnels enseignants non-titulaires du second degré » du rectorat de l’académie de Strasbourg lancera dès le 9 janvier prochain, une campagne de diffusion de ses offres dans les médias mais aussi sur les réseaux sociaux pour tenter d’attirer les candidats.