VIDEO. Strasbourg : Adulé sur les réseaux sociaux, l’Alsacien Cyril Schreiner cartonne avec son titre «Chadore Chadère Chevalide»

PHENOMENE Vedette d’Internet, Cyril Schreiner a sorti un single accompagné d’un clip qui, aussi excentrique que le Bas-Rhinois de 19 ans, a passé les deux millions de vues…

Alexia Ighirri

— 

VIDEO. Strasbourg: Qui es-tu Cyril Schreiner
VIDEO. Strasbourg: Qui es-tu Cyril Schreiner — Capture d'écran - www.youtube.com - CYRIL SCHREINER - Chadore Chadère Chevalide
  • Très suivi sur les réseaux sociaux, Cyril Schreiner rencontre aussi le succès avec son single et son clip, diffusés depuis mi-novembre.
  • 20 Minutes a voulu en savoir plus sur le phénomène Cyril Schreiner, Alsacien âgé de 19 ans.

Deux millions de vues sur YouTube en dix jours. Il faut dire que depuis quelque temps, ils sont des centaines de milliers à adorer, adhérer, valider, Cyril Schreiner.Star des réseaux sociaux, il fait actuellement parler de lui avec son titre Chadore Chadère Chevalide (à prononcer avec l’accent alsacien) accompagné d’un clip assez barge qui reprend les gimmicks qui assurent son succès.

Vous ne voyez pas de qui on parle ? Cela veut alors dire que, comme 20 Minutes, vous êtes manifestement passés à côté d’un phénomène.

On a donc eu envie de savoir qui était cet Alsacien de 19 ans, qui paraissait ô combien exubérant, habitant « près de Wissembourg », dans le nord de l’Alsace. Il ne dira pas exactement où parce que certains fans « sonnent déjà à ma porte » quand d’autres – une minorité — « ont déjà cassé des choses dans le hall de mon immeuble ou sur ma voiture ».

Snapchat pour commencer

Il a commencé par des snaps. Par de courtes publications, « un peu débiles », dans lesquelles il « n’osait pas parler » au départ. Il s’y est mis peu à peu, au fur et à mesure que son audience augmentait. En février, 500.000 personnes suivaient ses stories sur Snapchat. Il commence à les partager sur Instagram et relie tous ses réseaux.

Du coup, « avant même de poster quoique ce soit sur ma chaîne YouTube, juste en annonçant sa création, j’avais 100.000 abonnés », raconte le jeune homme qui n’a pas de modèle, à part « moi (sourire). Beaucoup s’inspirent d’autres Youtubeurs mais sans être eux-mêmes au final ». Un an après l’ouverture de sa chaîne, ils sont presque 400.000 à le suivre dans ses délires.

S’il n’osait pas dans ses premières publications, Cyril Schreiner se lâche beaucoup plus désormais dans ses vidéos ou ses différents posts, dans lesquels il se met en scène de façon humoristique. Lui et parfois sa mère aussi. « Elle adore ! », rigole celui à qui de nombreux jeunes demandent des selfies lorsqu’ils le croisent au centre commercial ou dans le public du Zénith (on a assisté à la scène). Quand ce n’est pas sa maman qu’on arrête au supermarché.

>> « Pour faire des photos, je prends des habits de ma mère », raconte Cyril Schreiner. Avec un résultat liké plus de 100.000 fois…

Contacté pour tourner un titre et un clip

Tout cela lui aura permis d’être repéré et contacté par une boîte de production pour enregistrer une chanson et tourner un clip. Même s’il voulait avant tout « faire des vidéos sur les réseaux sociaux pour le fun », il n’a « pas du tout hésité » à accepter l’offre.

Et ce clip donc ? Eh bien il y est question de supermarché (si, si). Avec une enseigne bien présente, dès le début du clip avec cette phrase : « Et toi, tu vas chez Lidl ? ». Une phrase pas anodine, puisqu’elle a fait une partie du succès de Cyril Schreiner : « Dans une vidéo je racontais comment Lidl était prononcé avec l’accent, en Allemagne… J’ai vu que ça réagissait, j’ai commencé à la répéter. » L’équipe du clip a d’ailleurs pu tourner une partie des séquences dans un magasin de la chaîne pendant que des clients faisaient leurs courses.

Plusieurs autres références au personnage folklorique et à ses vidéos figurent dans Chadore Chadère Chevalide, titre qui fait presque office de slogan chez Cyril Schreiner : « C’est à mon image », confirmera-t-il.

Le titre sonne comme du Helmut Fritz (celui qui vous a fait hurler « Ça m’éneeeeeeeeeeeeerve » pendant vos soirées il y a quelques années). Le clip est bien ficelé, mais ce n’est pas étonnant puisque l’équipe de tournage a déjà travaillé pour Gradur ou sur le clip de Coller la petite. « Même moi j’ai été choqué du résultat ! », savoure le jeune homme.

Paris et le cinéma dans le viseur

Un single, un clip et puis ? « Je pense qu’on va en rester là… J’ai plus envie de faire du cinéma que de la chanson », répond le jeune homme qui « regarde déjà pour des petits rôles ». Mais d’abord, étudiant de niveau Bac + 2 en alternance, il veut décrocher son diplôme en Gestion des unités commerciales en mai. « Après je partirai à Paris », annonce celui qui veut tenter sa chance dans des écoles de théâtre.

Quoi ? Celui qui ne cesse de crier son amour à l’Alsace va quitter sa région adorée ? « C’est quand même dur de partir… Mais quand tu es influenceur ici, tu n’as pas trop le choix, il faut monter à Paris », concède-t-il. Parce que le monde artistique ou les marques (oui il gagne de l’argent avec ses vidéos) n’iront pas toujours le chercher dans son village d’Alsace du nord.