Strasbourg: Oui, le grand sapin de Noël penche... et alors?

REGARD DE TRAVERS Après le sapin cassé, l’autre fissuré et ôté de la place Kléber, le troisième conifère installé n’est pas franchement droit…

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg: Oui, le grand sapin de Noël penche... et alors?
Strasbourg: Oui, le grand sapin de Noël penche... et alors? — G. Varela / 20 Minutes

Il aura donc été question du sapin de Strasbourg jusqu’au bout… Le premier s’est cassé, le second s’est fissuré, le troisième est tordu. Le(s) grand(s) conifère(s) installé(s) sur la place Kléber pour trôner sur le marché de Noël strasbourgeois est (sont), depuis un mois, source(s) de débats, de moqueries ou autres histoires de mauvais sort.

Un peu fatigant à force, non ? Alors que les blagues sur la malédiction du sapin ont toutes été ressorties quand il a été remarqué que le grand sapin était effectivement penché, on a eu envie de dire « Et alors ? »

>> Avec le même mouvement de tête que Shy’m oui

C’est un fait le sapin est penché, oui. Mais cela ne représente pas de danger supplémentaire. Des opérations de redressage ont eu lieu, pour tenter de corriger la silhouette de l’arbre au maximum, mais la municipalité strasbourgeoise n’envisage évidemment pas de le changer. Trois sapins, ça suffit non ?

Déjà le cas par le passé

Ne dit-on pas que l’histoire bégaie ? Certains s’en souviennent peut-être, mais Strasbourg avait déjà eu un grand sapin penché un Noël. En 2013 très exactement. « Pas de danger », avait assuré Robert Herrmann, premier adjoint au maire à l’époque.

>> A lire aussi: Et si on arrêtait d’installer un grand sapin de Noël place Kléber?

Mais n’allez pas croire que Strasbourg a le monopole du sapin tordu. Oh non ! Les voisins lorrains sont aussi servis. Le conifère installé cette année à Remiremont s’est penché sous l’effet du vent : il a été redressé et a été coupé pour sécuriser le tout, précise Vosges Télévision. Le sapin d’Epinal a lui carrément perdu la tête. La cime cassée durant le transport de l’arbre sur la place des Vosges n’a pu être redressée et a donc été ôtée. Drôle d’allure.

>> Et pendant que les uns parlent, les autres bossent pour que tout soit prêt vendredi

Bref, vivement vendredi, dès 17h45, que le sapin de Strasbourg soit enfin illuminé. Que les débats puissent se recentrer… sur sa décoration.