Strasbourg: S’agripper au tram pour jouer, c’est mortel, la CTS mise sur la prévention

SECURITE Des actes de « tram surfing », c’est-à-dire voyager en s’accrochant à l’extérieur du tram, se multiplient à Strasbourg, un accident grave est survenu en octobre dernier…

Gilles Varela

— 

Illustration. Le tram dans la ville, à l'Esplanade. Le 23 10 2007
Illustration. Le tram dans la ville, à l'Esplanade. Le 23 10 2007 — G . VARELA / 20 MINUTES

Est-ce un simple défi, un challenge sur les réseaux sociaux, du mimétisme ? Quoi qu’il en soit, la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) constate depuis quelques semaines une vague de « tram surfing » sur ses lignes. Le principe, s’accrocher sur les parties extérieures du tramway, pour voyager. « Un jeune homme, un collégien de moins de 15 ans, a d’ailleurs été sérieusement blessé le 24 octobre dernier », confie la CTS. Il aurait chuté lourdement sur la chaussée, alors que parallèlement la même semaine, un jeune homme est décédé en s’accrochant au métro parisien. Une pratique à haut risque, évidemment interdite et qui peut s’avérer être dangereuse également pour les usagers du tramway.

>> A lire aussi : La régie de Nantes en colère après la diffusion d’une vidéo d’un homme agrippé au tram

Messages de sensibilisation

Aussi, la CTS a saisi le rectorat, afin « qu’un message de sensibilisation puisse être adressé par l’Education nationale aux jeunes scolarisés et pour qu’il soit relayé également par les associations de parents d’élèves. » La CTS s’est également adressée aux centres sociaux culturels de l’agglomération. Le procureur près le TGI de Strasbourg a également été informé de la situation, notamment de l’accident du 24 octobre. Enfin la CTS indique « qu’elle va continuer à adresser des messages de prévention auprès des collégiens dans le cadre de ses actions d’éducation au civisme ».