Lors du match contre Lille, en août, Thierry Laurey se tient la tête, mais la réception du Stade Rennais qui vient de changer de coach sera peut-être encore plus un casse-tête pour le staff strasbourgeois.
Lors du match contre Lille, en août, Thierry Laurey se tient la tête, mais la réception du Stade Rennais qui vient de changer de coach sera peut-être encore plus un casse-tête pour le staff strasbourgeois. — Patrick Herzog / AFP.

FOOTBALL

Strasbourg-Rennes: Comment le Racing se prépare à jouer contre une équipe qui a changé de coach?

Arrivé il y a une semaine, Sabri Lamouchi disputera son premier match d’entraîneur avec le Stade Rennais à Strasbourg, samedi. Et des changements possibles auxquels le Racing doit justement s’adapter…

Sabri Lamouchi est arrivé au Stade Rennais le 9 novembre. Au surlendemain du débarquement de Christian Gourcuff et, surtout, après un long feuilleton. L’ancien international français a donc disposé d’un peu plus d’une semaine pour préparer son premier match d’entraîneur de Ligue 1. Qu’il disputera à Strasbourg, ce samedi (20 heures).

>> A lire aussi : Ligue 1: Christian Gourcuff démis de ses fonctions d’entraîneur du Stade Rennais

En face, le Racing s’entraîne donc cette semaine dans une petite incertitude. Celle de ne pas savoir quel sera vraiment le nouveau visage de la formation bretonne, après ce changement de technicien. Une difficulté ou une inquiétude pour le staff alsacien, défait à Troyes (3-0) il y a deux semaines ? Réponse franche de l’entraîneur Thierry Laurey :

« Oui et non… On joue à 11 et ils seront 11. Ce qui est embêtant pour préparer concrètement la rencontre, c’est qu’on ne sait pas trop ce que l’entraîneur va demander. Un nouveau discours va s’installer, de nouveaux joueurs vont rentrer dans l’équipe. »

« Donner des billes individuelles aux joueurs »

Et du côté de la vidéo alors, sur quoi faut-il focaliser l’analyse préalable de l’adversaire ? Les derniers matches des Bretons en 4-4-2 avec Christian Gourcuff ? Le schéma d’El-Jaish, la formation précédemment coachée par Sabri Lamouchi au Qatar ? En charge de la question au Racing club de Strasbourg, Sébastien Roi prolonge :

« On n’a pas changé nos habitudes de travail, on a surtout regardé Rennes. Plutôt que réagir collectivement, on va surtout essayer de donner un maximum de billes individuelles aux joueurs sur l’adversaire qu’ils sont susceptibles d’avoir en face d’eux. […] Parce qu’on ne sait pas dans quel système il va jouer, mais il va falloir qu’il s’appuie sur les joueurs en place à Rennes. Pour nous, l’essentiel est donc de cibler les forces rennaises individuelles. »

Si les Strasbourgeois se focalisent sur les joueurs rennais plus que sur la tactique, c’est aussi que la formation bretonne est sur une bonne série, préalable au changement d’entraîneur en fait anticipé des semaines plus tôt. Et Sabri Lamouchi n’entend pas tout révolutionner, ainsi qu’il l’a expliqué : « Je récupère une équipe (…) en pleine confiance. »

>> A lire aussi : Ligue 1: «Je n’arrive pas au Stade Rennais pour tout révolutionner», assure Sabri Lamouchi

Les petites incertitudes similaires de Bourg-en-Bresse

Une situation similaire à celle de Clermont, début septembre, au moment du départ de Corinne Diacre, nommée à la tête des Bleues et remplacée par Pascal Gastien, ex-responsable du centre de formation. Dont Bourg-en-Bresse fut le premier adversaire. Freddy Morel, entraîneur adjoint, s’en souvient : « On a joué une équipe dans la continuité. »

« Comme à Rennes aujourd’hui, il n’y avait pas d’intérêt à tout changer. Pour le préparer, on avait cela dit moins regardé l’adversaire, pour se focaliser un peu plus sur nous, devant les petites incertitudes. A mon sens, il ne peut pas y avoir de grande révolution à court terme, sur un premier match, mais peut-être de petites évolutions. Sur un détail dans l’orientation du système, l’organisation du pressing ou les coups de pied arrêtés. »

Dans cette rencontre de Ligue 2 perdue (4-1), Bourg-en-Bresse avait encaissé deux buts sur coup franc direct, du même Clermontois. Méfiance donc, côté Strasbourgeois, à de telles petites évolutions stratégiques. « On connaît la patte Gourcuff, Sabri Lamouchi changera peut-être d’organisation, mais si nouveauté il doit y avoir ce week-end, elle sera mineure », estime enfin Freddy Morel.

Deux autres expériences de Laurey avec le Gaz

En Alsace, le coach Laurey s’inquiète plus de la série rennaise : « Souvent, les équipes où on a changé d’entraîneur, ce sont des équipes où ça ne va pas, où il y a une prise de conscience des joueurs, beaucoup plus de rigueur. Or là, c’est une équipe qui vient de gagner quatre matches de suite. Ils ne sont pas dans le doute, le questionnement, tout roule. »

Affronter une équipe qui vient de changer de coach, le technicien alsacien a par ailleurs déjà connu ça récemment, et par deux fois, avec le Gazélec Ajaccio. Pour deux défaites, contre Montpellier de Frédéric Hantz (0-4) et… Rennes de Rolland Courbis (1-0) : « Mais là, on avait perdu à la 92e avec un but contre notre camp, donc ce n’était pas forcément lié à ça. »