Une indemnité à l'étude pour les « malgré-nous »

P. W. - ©2008 20 minutes

— 

Les Alsaciens et Mosellans incorporés de force pendant la Seconde Guerre mondiale dans le RAD et le KHD, deux organisations paramilitaires nazies, pourraient être indemnisés. C'est ce que doit déterminer avant l'été Mahdi Hacène, préfet honoraire de la région, à la demande d'Alain Marleix, secrétaire d'Etat à la défense chargé des Anciens combattants. Dans un communiqué, ce dernier a déclaré hier vouloir « conclure définitivement » le dossier des « malgré-nous ». Un accord franco-allemand en 1981 avait permis l'indemnisation de 86 500 Français ayant combattu dans l'armée allemande. Mais pas de ceux intégrés dans des formations paramilitaires. Ils seraient entre 3 000 et 4 000 encore en vie.