Marché de Noël de Strasbourg: Comment un laboratoire a participé aux nouveautés de l'année

C'EST DÉJÀ L'HIVER Lancé rapidement au printemps, un laboratoire de Noël a permis d'apporter un peu de nouveauté au traditionnel grand marché, autour des réflexions de commerçants, habitants ou associations...

Bruno Poussard

— 

Les chalets seront toujours aussi nombreux au marché de Noël de Strasbourg en 2017 mais, toujours centré sur la Grande Ile, l'événement historique va gagner de nouvelles places. Illustration
Les chalets seront toujours aussi nombreux au marché de Noël de Strasbourg en 2017 mais, toujours centré sur la Grande Ile, l'événement historique va gagner de nouvelles places. Illustration — G. VARELA /20 MINUTES
  • Les grandes lignes de l'édition 2017 du traditionnel marché de Noël de Strasbourg ont été dévoilées par la ville.
  • Autour d'habitants, de commerçants et d'associations, un laboratoire de Noël organisé au printemps a permis d'y apporter du nouveau.

« Trop serrés dans les rues », « plus de convivialité sur les places »… Telles furent les premières remarques de ce laboratoire de Noël. Menée par la ville au printemps avec des commerçants, des associations et des Strasbourgeois de différents quartiers, la nouvelle opération a permis d’amener des idées pour le marché de Noël. Dès cette année.

>> A lire aussi : Strasbourg: Une maquette en papier, toute mimi, pour se mettre dans l'ambiance du marché de Noël

Après des contributions reçues via Internet, Strasbourg a invité une centaine de personnes à réfléchir aux évolutions de l’événement. Autour de ses qualités, défauts et besoins, pendant de grandes réunions et de petits ateliers, d’avril à juin. « On avait la volonté d’aller vite pour que ça aboutisse rapidement », résume le premier adjoint Alain Fontanel.

Calendrier de l’Avent géant et décoration participative

Parmi les nouveautés de ce marché de Noël tenu du 24 novembre au 24 décembre (et jusqu’au 30 autour de la cathédrale), un calendrier de l’Avent géant - « proposé à plusieurs reprises » d’après Paul Meyer, adjoint au tourisme - sera lancé cet hiver. Pas sur le palais Rohan. Mais en version itinérante et évolutive, d’un spot à l’autre à partir du 1er décembre.

>> A lire aussi : Marché de Noël de Strasbourg: Le grand sapin se brise en deux après avoir été coupé

Les participants du laboratoire ont également proposé d’illuminer pour la première fois la rue du 22 novembre. Ce qui sera bien fait avec quinze boules géantes en or et en argent ! Autres idées retenues, des tables pour manger debout seront installées place Broglie, un nouveau fléchage positionné dans la ville, et des expositions éphémères lancées.

Afin d’apporter nouveauté et animation en guise de lancement des attendus week-ends musicaux, des groupes strasbourgeois occuperont certaines places avec leurs instruments dès le marché de Noël. Tandis qu’en prolongement du Refugee food festival démarré ici en 2016 et renouvelé, des visites seront également proposées par des réfugiés.

De nouvelles places investies dans le centre-ville

En parallèle de toutes ces propositions nouvelles du laboratoire (qui n’ont pas toutes abouti, à l’image d’un drôle de petit train), le marché de Noël continue de grandir, tout en restant sur la Grande-Île. Par l’intermédiaire de l’association de ses habitants, la rue du Jeu des enfants y prendra ainsi part, en attendant la rue de la Vignette, par exemple.

Mais c’est surtout du côté Est de son centre-ville que le marché poursuivra son expansion, sur les places Saint-Etienne, Marché-Gayot ou Mathias Mérian, ainsi que dans les rues des Juifs ou des Frères. Une décoration collaborative de sapin ou un jeu de piste pour les enfants y seront notamment tenus.

>> A lire aussi : Strasbourg: On en sait plus sur le marché de Noël OFF, rallongé d'une semaine cette année

Il s’agit de l’axe de développement actuel du marché de Noël aux côtés de son OFF, voulu alternatif et créateur de débat. A leurs côtés, les traditions ne seront néanmoins pas en reste. Légèrement en retard, le grand sapin sera toujours là, comme la crèche, agrémentée d’une version vivante cette année, une nouvelle arche du Christkindelsmärik, ou le traditionnel invité d’honneur, Islandais en 2017.