Strasbourg : A l’automne, ce sont les poubelles qui fleurissent sur les trottoirs du centre-ville

URBANISME Du nouveau mobilier urbain accompagné d’une campagne de sensibilisation à la propreté fleurit en centre-ville…

Gilles Varela

— 

Les nouvelles poubelles, appelées corbeilles, ont un éteignoir à cigarettes.
Les nouvelles poubelles, appelées corbeilles, ont un éteignoir à cigarettes. — G. Varela / 20 Minutes
  • A l’approche de Noël, la ville se met sur son 31 et installe 350 nouvelles poubelles dans l’hypercentre.
  • Parallèlement, une campagne de sensibilisation aux bons gestes est lancée, et de nouvelles idées fleurissent pour améliorer le cadre de vie des Strasbourgeois.

Exit les poubelles en fonte, condamnées ces dernières années à servir de support à des sacs plastiques débordant. Exit aussi les « portes sacs » mis en place dans le cadre de Vigipirate. Le centre-ville de Strasbourg veut soigner sa réputation à l’approche du marché de Noël mais aussi bichonner le cadre de vie de ses habitants.

Beaucoup ont encore en mémoire les mots de l’acteur Guillaume Canet il y a quelques mois. Ce dernier n’avait pas hésité à faire une vidéo d’emballages vides de fast-food abandonnés, à portée de main d’une poubelle vide et qualifiés de « gros porcs » les auteurs de cette négligence. C’est d’ailleurs peu après cette polémique que l’adjoint au maire en charge du centre-ville et du commerce, Paul Meyer, avait demandé au maire Roland Ries de mettre en place un groupe de travail pour traiter des questions de propretés d'une façon transversale. « Les souillures, les déchets, font intervenir plusieurs services, comme la sécurité, la police, la communication… Il fallait réfléchir à une proposition globale et cohérente. »

Des poubelles avec des éteignoirs à cigarettes

C’est chose faite et vous l’aurez certainement remarqué, de nombreuses poubelles, appelées corbeilles, remplacent les portes sacs, inesthétiques, et qui avaient la fâcheuse habitude de s’envoler. « Près de 350 corbeilles seront installées d’ici Noël dans la Grand-Île. Trois cents autres sont prévues en 2018 et seront déployées sur l’ensemble des quartiers de Strasbourg », explique Géraldine Prudence chef de service de la propreté urbaine.

Constituées de métal et de plastique, moins lourdes et plus adaptées au ramassage des ordures, elles répondent aussi aux normes de « sécurité Vigipirate ». Un cercle en métal qui maintient le sac, vert flashy, permet aux personnes mal voyantes de mieux les discerner, mais « la vraie nouveauté, assure Géraldine Prudence, c’est les éteignoirs à cigarettes sur la corbeille. »

 

Une mesure préventive complémentaire à la campagne de sensibilisation qui est menée contre le jet de mégots au sol où toutes autres souillures. «  «Nous allons rappeler que des amendes existent pour ce genre d’infraction. C’est 68 euros », relève Paul Meyer. Mais nous allons faire aussi une campagne de sensibilisation pour rappeler les bons gestes à avoir et encourager les initiatives étudiantes comme celles de l’INSA.

>> A lire aussi : Bientôt des sondages dans les cendriers pour que les mégots ne soient plus jetés

Un batterie de prévention et de sensibilisation mais aussi des expérimentations, comme  les « cendriers sondeurs » installés rue du Jeu-des enfants. Enfin, l’élu compte aussi, dès 2018, rencontrer les professionnels de la vente à emporter. « L’Idée, sur la base du volontariat, serait d’avoir une convention pour qu’ils vident les poubelles à proximité de leurs commerces, et les remplissent à l’heure du déjeuner de leurs emballages, comme cela se fait à Toulouse, pour libérer ainsi un peu plus les agents municipaux sur d’autres secteurs. »