Strasbourg: Le chirurgien de Maxime Walter, décédé à l'hôpital, interdit d’exercer pendant un an

JUSTICE Après une condamnation par la justice pénale pour le décès d’un adolescent à l’hôpital en 2008, l’ordre des médecins interdit à un chirurgien strasbourgeois d’exercer pendant un an…

A.I. avec AFP

— 

Conférence de presse des parents de maxime Walter mort à l'hôpital. Le 05 01 2010
Conférence de presse des parents de maxime Walter mort à l'hôpital. Le 05 01 2010 — G. VARELA / 20 MINUTES

Deux ans de prison avec sursis et une interdiction d’exercer de 5 ans avec sursis avaient été requis par la cour d’appel de Colmar en 2016, à l’encontre d’un chirurgien strasbourgeois pour avoir « privé de toute chance de survie » un adolescent décédé dans son service en 2008.

Il s’agit de Maxime Walter qui, deux jours après une mauvaise chute de VTT, est décédé à l’âge de 15 ans dans le service de ce praticien au CHU Strasbourg. L’adolescent souffrait d’une importante hémorragie interne et avait été abondamment transfusé, mais son état empirait d’heure en heure. Le Dr Moog lui avait finalement enlevé la rate, près de 24 heures après l’accident, après avoir trop longtemps hésité à le faire.

>> A lire aussi : Lors du procès en appel, les parents de Maxime Walter pourraient dévoiler des enregistrements accablant le chirurgien

Le chirurgien de 49 ans avait été condamné par la justice pénale à 15 mois de prison. Aucune interdiction d’exercer n’avait alors été prononcée.

Deux ans avec sursis

L’ordre des médecins vient, lui, d’infliger à celui qui est actuellement toujours en poste aux hôpitaux universitaires de Strasbourg, dans un service de chirurgie viscérale pédiatrique, une interdiction d’exercer la médecine pendant trois ans, dont deux ans avec sursis. Cette sanction doit entrer en vigueur le 1er décembre, sauf si le médecin fait appel d’ici là.