Lorraine: Il paie «trop vite» son excès de vitesse, son amende passe de 45 à 450 euros...

JUSTICE Un entrepreneur qui a réglé «trop vite» son PV est «victime» d’une nouvelle réglementation mise en place depuis le 1er janvier…

G.V.

— 

Un radar mobile. (Illustration)
Un radar mobile. (Illustration) — M.LIBERT/20 MINUTES

Méfiez-vous car cela pourrait vous arriver facilement. Un entrepreneur de Messein (Meurthe-et-Moselle), n’en revient pas. Écœuré, il se dit victime de la nouvelle réglementation sur les excès de vitesse commis avec un véhicule de société, rapporte l’Est Républicain.

Alors qu’il avait pris sa moto lors d’un déplacement professionnel fin août, il a fait un petit excès de vitesse. Recevant une amende ce lundi de 45 euros, il l’a payé immédiatement via internet. Erreur. car au même moment, il s’est aperçu, trop tard, que pour les véhicules de société, un chef d’entreprise ne doit pas payer tout de suite l’amende mais doit d’abord dénoncer le salarié qui le conduisait, selon une nouvelle loi entrée en vigueur le 1er janvier.

>> A lire aussi : Véhicules d’entreprise: Les patrons dénoncent-ils vraiment leurs salariés flashés?

« Non-dénonciation »

Dans la foulée, il a appris que le montant du nouveau PV qu’il allait recevoir pour « non-dénonciation » sera de 450 euros… Toujours selon nos confrères, d’autres chefs d’entreprise ayant été victimes de ce manque de clarté, un député de Mayenne, Guillaume Garot, a posé, il y a une dizaine de jours une question écrite au ministre de l’Intérieur et l’a interpellé sur cette question.

>> A lire aussi : Radars routiers externalisés: Les premières contraventions seront dressées en fin d’année