Strasbourg-Nantes: Le Racing doit s'améliorer derrière pour pouvoir repartir de l'avant

Football Nouvelle défaite pour le Racing Club de Strasbourg, face au FC Nantes dimanche au stade de la Meinau (1-2)...

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg-Nantes: Le Racing doit s'améliorer derrière pour pouvoir repartir de l'avant.
Strasbourg-Nantes: Le Racing doit s'améliorer derrière pour pouvoir repartir de l'avant. — Patrick Hertzog / AFP
  • Le Racing club de Strasbourg a été battu dimanche dans son stade de la Meinau par le FC Nantes (1-2)...
  • Avec cette nouvelle défaite, le RCSA reste 19e de Ligue 1.

Encore une fois il y avait la place pour faire mieux. Encore une fois les Strasbourgeois étaient bien dans leur match. Mais, encore une fois, le Racing est battu. Les maux strasbourgeois semblent toujours être les mêmes. Cette fois, c’était contre Nantes dimanche à la Meinau que le Racing a enregistré une nouvelle défaite (1-2). Le club alsacien reste 19e de Ligue 1.

« Erreur d’inattention »

Strasbourg a subi le réalisme du FCN, encaissant deux buts en autant de tirs. « C’est frustrant, c’est le mot. Il y a une erreur d’inattention sur le premier but, une frappe ratée (de Pallois) qui tombe dans les pieds de son partenaire (Thomasson) », explique le coach strasbourgeois Thierry Laurey.

Il faut dire que sur cette action, les défenseurs strasbourgeois se sont montrés apathiques, s’arrêtant pour réclamer un hors-jeu pendant que Thomasson se retournait pour se mettre face au but et tirait.

>> Et ça chambre à la buvette….

« Sur le deuxième, on se serait cru en Bundesliga. C’est une frappe superbe », réagi le coach Thierry Laurey, en évoquant le but de Dubois pleine lucarne des 25 mètres.

>> A lire aussi: Contre Strasbourg, il y a eu des buts et il y a eu Léo Dubois

S’il assure qu’il « n’a rien à reprocher aux garçons », le coach « compte améliorer les choses. Celles qui ne sont pas encore bien ancrées. En termes d’efficacité défensives notamment. Même si ce soir, ce ne sont pas des situations de jeu. Si on s’améliorer défensivement, on aura suffisamment de ballons pour provoquer et ne pas se précipiter en attaque. »

Dimanche, ce sont d’ailleurs les attaquants qui ont le plus profité du changement de plan de jeu de Thierry Laurey (pour un retour au 4-4-2 en losange). Saadi sur le banc, c’est un intéressant duo Sacko-Da Costa qui s’est trouvé aux avants postes pour amener de la vitesse. Ce dernier, qui a ouvert la marque à la 10e, pensait alors sans doute avoir fait le plus dur face à l’une des meilleures défenses du championnat. On connaît la suite.