Ligue 1: «Laissez-nous du temps», demande Thierry Laurey après la défaite de Strasbourg contre Amiens

FOOTBALL A l'issue de la défaite du Racing à domicile contre Amiens (0-1), autre promu et adversaire direct dans la lutte pour le maintien en Ligue 1, Thierry Laurey s'est agacé contre les journalistes et les sifflets...

Bruno Poussard
— 
Thierry Laurey s'est un peu agacé en conférence de presse, après la défaite de Strasbourg contre Amiens à domicile, en Ligue 1, ce samedi.
Thierry Laurey s'est un peu agacé en conférence de presse, après la défaite de Strasbourg contre Amiens à domicile, en Ligue 1, ce samedi. —
  • Pour sa deuxième de la saison à la Meinau, le Racing club de Strasbourg a perdu contre Amiens, concurrent direct pour le maintien, samedi (0-1).
  • L'entraîneur alsacien Thierry Laurey a demandé aux journalistes de relativiser et surtout d'un peu de temps pour son équipe, trop imprécise cette fois.

Y a-t-il trop d’attentes sur le Racing club de Strasbourg, tout juste de retour en Ligue 1 ? C’est la question qu’a semblé vouloir soulever l’entraîneur Thierry Laurey, samedi soir, à l’issue de la défaite des siens contre Amiens (0-1), ennemi bien connu et adversaire direct dans la lutte pour le maintien dans l’élite, lors de la cinquième journée.

>> A lire aussi : Ligue 1: Fatals, les Picards d'Amiens viennent l'emporter à Strasbourg (0-1), comme en National

« Laissez-nous un peu de temps, a-t-il demandé, déçu, en conf de presse. C’est une très mauvaise soirée, un très mauvais résultat. Mais on va travailler pour tout remettre d’aplomb. On a des garçons d’expérience et de caractère. Certes, on va à Monaco dans une semaine, mais il faudra que le contenu ressemble à quelque chose. »

« Ce n’était pas un grand match, c’était un bon match de Ligue 2 »

Lucide sur l’analyse du match, « sans vouloir être méchant », coach Laurey n’a pas vu un beau match, lui non plus : « C’était un bon match de Ligue 2, quoi. Il y a eu beaucoup d’erreurs des deux côtés. […] Nous, il ne faut pas que nos pieds tremblent quand a le ballon dans les pieds. » Comme si les Strasbourgeois n’étaient pas (encore) au niveau.

Revenu dans le détail sur le coup de massue représenté à ses yeux par le but amiénois (à la 13e minute, sur un dégagement du gardien picard, contre le cours du jeu), le technicien a regretté le gros « déchet », les « mauvais choix » et les « erreurs techniques des siens, d’autant plus « face à une équipe regroupée ». Sans se sortir des coupables présumés de la défaite.

>> A lire aussi : Strasbourg: Du National à la Ligue 1, c'est l'heure du grand pont pour les anciens du Racing contre Amiens

Et de conclure en relativisant, notamment vis-à-vis des sifflets à l'encontre de son numéro 9, Idriss Saadi : « On manquait de rythme, de qualités techniques, de dynamisme. Ce n’était pas un grand match, mais si on doit être brillants tous les matches, il nous faudra un autre budget. Avec les objectifs qu’on a, on sait que certains matches à la hauteur de ce qu’on espère. Mais c’est un bon coup de frein. »