Strasbourg: Cette année, les bénéfices de la course féminine La Strasbourgeoise changent de main

SOLIDARITE Organisée dans le cadre du mois d'«octobre rose», contre le cancer du sein, la huitième course de La Strasbourgeoise ne versera plus ses fonds à la Ligue contre le cancer cette année...

B.P.

— 

La huitièmeStrasbourgeoise est organisée en 2017 le dimanche 8 octobre, toujours dans le cadre d'une campagne d'information et de sensibilisation contre le cancer du sein.
La huitièmeStrasbourgeoise est organisée en 2017 le dimanche 8 octobre, toujours dans le cadre d'une campagne d'information et de sensibilisation contre le cancer du sein. — G. Varela / 20 Minutes

Mesdames, ne tardez plus. Si vous souhaitez participer à la huitième édition de la course (ou de la marche) de 5km de La Strasbourgeoise, vous avez jusqu’au mercredi 13 septembre (18h) pour vous inscrire si vous souhaitez disposer d’un dossard personnalisé. Et près d’un mois, d’ici dimanche 8 octobre 2017 (9h30), jour de l’événement, pour vous mettre tranquillement à l’entraînement.

Si le parcours, de la place de l’Etoile (et plus précisément de la rue de Vienne) à la place des Tripiers, n’évoluera qu’à la marge, le bénéficiaire des fonds récoltés lors de cet événement organisé dans le cadre du mois « octobre rose »,  contre le cancer du sein, a, lui, changé depuis la dernière édition.

>> A lire aussi : Trois bonnes raisons de vous mettre à la course à pied avant la Strasbourgeoise

Sur plus de 16.000 dossards, 4 euros reversés par chaque participante

Ainsi que l’AFP l’avait expliqué en mai, l’association organisatrice des courses de Strasbourg a ainsi opté pour l’Institut régional du cancer, qui ouvrira à l’hôpital de Hautepierre en 2018, à la place de la Ligue contre le cancer, bénéficiaire pourtant jusqu’ici des fonds récoltés, de 4 (sur 10) euros par dossard (contre 2 jusqu’en 2014).

Ce choix a été pris afin de ne pas froisser un partenaire historique (et co-organisateur) de la course, le laboratoire pharmaceutique Lilly (qui dispose d’un site en Alsace), après une campagne nationale menée (en 2016) par la Ligue contre « l’explosion des prix des médicaments en cancérologie ».