Palais de justice, illustration
Palais de justice, illustration — ERIC FEFERBERG / AFP

JUSTICE

Strasbourg: La mère d'un jeune homme parti faire le djihad en Syrie jugée pour «financement du terrorisme»

Une mère, qui a donné de l’argent à son fils parti à l’étranger et qui est mort en faisant le djihad en Syrie, est jugée au tribunal correctionnel de Paris pour financement du terrorisme…

Une mère, Nathalie Haddadi, comparait aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Parisa pour «financement du terrorisme». Il lui est reproché d’avoir envoyé de l’argent à son fils parti chez son père en Algérie où il était censé recommencer une nouvelle vie, et en voyage à l’étranger, notamment en Malaisie. Mais ce dernier est mort à l’été 2016 en faisant le djihad en Syrie.

>> A lire aussi : VIDEO. Strasbourg: Dans un clip, des ados prennent en main la prévention de la radicalisation

De l’argent pour aider son fils

Selon le quotidien L’Est Républicain, Nathalie Haddadi explique avoir sans cesse essayé d’aider son fils, surtout après s’être rendu compte de sa radicalisation après un énième séjour en prison pour des affaires de trafic de stupéfiants, notamment au centre pénitentiaire de Strasbourg. En vain. Consciente de la radicalisation de son fils, elle en avait même parlé à la police. Sans qu’aucune suite ne soit donnée à son signalement.

La maman assure n’avoir jamais voulu financer les activités terroristes de son fils, ne pas les cautionner et ne lui avoir donné de l’argent que pour lui payer son billet d’avion pour l’Algérie ou son voyage en Malaisie. Il aurait d'ailleurs eu un accident à Kuala Lumpur, ce qui aurait nécessité des sommes plus importantes. C’est la première fois qu’un parent est poursuivi pour ce motif.