Nancy: Trois jeunes s’amusent en terrorisant des policiers

FAITS DIVERS Leurs blagues n’ont fait rire personne et pourraient leur coûter cher…

Mikael Libert

— 

Illustration police nationale.
Illustration police nationale. — O. Aballain / 20 Minutes

Ce mercredi, trois jeunes gens vont comparaître devant le tribunal correctionnel de Nancy pour avoir malmené deux policiers. Selon l’Est Républicain, les mis en cause voulaient simplement s’amuser.

Samedi 22 juillet, trois garçons de 19 ans, habitant aux alentours de Nancy, rentraient d’Allemagne où ils avaient participé à une fête. A bord de deux voitures, ils comptaient s’amuser encore un peu avant de rentrer chez eux.

Ils jettent un pétard et crient « Allah akbar »

En arrivant au niveau d’une station-service du centre-ville, ils ont aperçu une femme qui faisait le plein de sa voiture. Par la fenêtre de leur véhicule, l’un des trois jeunes a lancé un pétard allumé en direction de l’automobiliste et crié « Allah akbar » avant de prendre la fuite. A ce moment, ils ignoraient que leur victime était une policière qui avait terminé son service.

>> A lire aussi : En Isère, il crie «Allah akbar» à la vue des policiers

Dans la foulée, ils se sont dirigés vers l’hôtel de police. Apercevant une voiture qui sortait du bâtiment, ils ont décidé de la prendre en chasse. Dans le véhicule poursuivi, encore un policier en fin de service qui rentrait chez lui. Les trois lascars ont collé au train du fonctionnaire pendant quelques kilomètres avant, finalement, de lâcher l’affaire à l’entrée de l’autoroute A31.

Inconnus de la justice

Les deux agents chahutés par les trois jeunes ont informé leurs collègues de leur mésaventure. Une enquête a été ouverte, qui a permis d’identifier les deux véhicules. Les suspects ont été cueillis, lundi, et placés en garde à vue. Les policiers ont eu vite fait de cerner les mis en cause. Inconnus de la justice, ils ont encore moins le profil d’islamistes. Néanmoins, ils devront expliquer cela au juge, ce mercredi, au cours de leur audience en comparution immédiate.