Dans le Grand-Est, des alchimistes escrocs changeaient l’or en plomb

ENQUETE Deux individus ont été interpellés par le GIGN, soupçonnés d’avoir escroqué des amateurs de pièces d’or…

Mikaël Libert

— 

Les pièces d'or saisies par les gendarmes.
Les pièces d'or saisies par les gendarmes. — Gendarmerie nationale
  • Les escrocs remplaçaient les pièces d’or par des plombs de pêche.
  • Les gendarmes estiment le préjudice à plus de 100.000 euros.
  • La justice recherche d’éventuelles autres victimes.

Les alchimistes d’un nouveau genre changeaient l’or en plomb. Mardi, deux individus ont été interpellés en Alsace par les hommes du  groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN). En possession de près de 174 pièces d’or, ils sont soupçonnés d’avoir escroqué plusieurs amateurs fortunés de ce genre d’objets explique la gendarmerie de la Marne sur sa page Facebook.

Le sac d’or se change en sac de plomb

L’enquête a commencé, fin 2015. Au mois de novembre, une personne intéressée par l’achat de pièces d’or, qui avait posté une annonce sur un site spécialisé, a été contactée par un individu affirmant en posséder. Les deux personnes se sont rencontrées pour envisager une transaction. Au cours de celle-ci, l’acheteur a affirmé aux enquêteurs qu’il avait constaté « de visu l’existence réelle d’un lot important de pièces d’or dans un petit sac » selon les gendarmes. Sauf que le sac qu’il a acheté, lui, ne contenait rien d’autre que du plomb.

>> A lire aussi : Un couple découvre 100.000 euros en pièces d'or dans la cave

Les investigations des militaires leur ont permis d’identifier quatre autres escroqueries de ce type, entre l’été 2015 et le printemps 2016, dans toute la région du Grand-Est. Selon les gendarmes, le préjudice total est estimé à plus de 100.000 euros.

Finalement, un individu, considéré comme le principal escroc dans cette affaire, a été identifié. Néanmoins, les enquêteurs ne sont pas parvenus tout de suite à lui mettre la main dessus. Mais l’homme, qui travaille avec plusieurs complices, ne s’est pas senti menacé et a poursuivi son activité illicite. Les gendarmes ont repéré plusieurs annonces en ligne toujours actives en juillet. L’escroc avait d’ailleurs, entre-temps, fait une autre victime, qui avait acheté un sac de plomb pour 20.000 euros.

Embuscade lors d’une transaction

Les gendarmes n’ont pas lâché l’affaire. Ils sont parvenus à identifier une future victime alors qu’elle était en pleine négociation avec l’escroc présumé. C’est ainsi qu’un dispositif a été monté pour appréhender l’alchimiste le jour de la transaction.

>> A lire aussi : De faux policiers dérobent 80.000 euros de bijoux et pièces d'or

Lors de la rencontre, mardi à 18 h 30, les militaires étaient donc présents. Ils sont intervenus juste avant que le collectionneur suisse ne procède au paiement. Deux individus ont été interpellés et 174 pièces d’or saisies. Les gendarmes ont aussi trouvé « deux sacs identiques par leur forme et par leur poids, […] mais le second est rempli de plombs de pêche ».

Les deux mis en cause ont été placés en garde à vue, puis déférés devant le parquet de Châlons-en-Champagne. Ils ont été mis en examen pour escroquerie en bande organisée et placés en détention provisoire. Une information judiciaire a été ouverte afin de permettre, notamment, l’identification d’autres victimes.