Strasbourg: Avis aux automobilistes, les règles vont (un peu) changer pour se garer en voirie

STATIONNEMENT La capitale alsacienne se prépare à la réforme de dépénalisation du stationnement…

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg: La réforme de dépénalisation du stationnement, ça va changer quoi?
Strasbourg: La réforme de dépénalisation du stationnement, ça va changer quoi? — G. VARELA / 20 MINUTES
  • La réforme du stationnement payant sur voirie entrera en vigueur le 1er janvier 2018.
  • Ce sont désormais les villes qui seront en charge du paiement du stationnement. Strasbourg s’y prépare.
  • Quelles conséquences pour les automobilistes strasbourgeois ?

Le terme est souvent utilisé dans les débats sur le cannabis. Pourtant, il est bien question ici de dépénalisation du stationnement payant sur voirie : une réforme va entrer en vigueur le 1er janvier 2018. Le volant sera alors confié par l’Etat à la ville. L’exécutif strasbourgeois a fait un premier point sur ce sujet jeudi. Alors qu’est-ce que cela changera pour l’automobiliste ?

Il faudra encore payer. Autant vous le dire tout de suite : le stationnement reste payant à Strasbourg, du lundi au samedi de 9 h à 19 h. Pour le résidant, le forfait mensuel (15 euros) ne bouge pas non plus.

Tarifs et durées. Les tarifs pratiqués resteront les mêmes. Soit 2,10 euros par heure en zone rouge, 1,70 euro par heure en zone orange, 0,50 euro par heure en zone verte. Mais la durée de stationnement est prolongée : la zone rouge passe de 2 h à 3 h, l’orange de 2 h à 4 h et la verte de 3 h à 5 h. Cette durée supplémentaire sera néanmoins facturée plus chère, de façon progressive par quart d’heure. Le conseil municipal en fixera le prix le 25 septembre.

On ne dit plus PV. Il s’agit désormais d’une redevance d’occupation du domaine public. Baptisée « forfait post-stationnement » (FPS), elle sera maintenue 17 euros si payée dans les 72 h (sinon elle monte 35 euros). Si l’automobiliste a réglé son stationnement mais a dépassé la durée payée (et qu’il est contrôlé dans la limite du temps maximum autorisé par zone), la somme de son ticket sera déduite. Par exemple, s’il avait payé pour deux heures de stationnement en zone rouge, soit 4,20 euros dans l’horodateur, cette somme sera retirée de son FPS. Par ailleurs, la ville a pour obligation de consacrer le produit de cette réforme au développement des transports publics et aux modes doux.

Plus de contrôles. Le stationnement ne sera plus contrôlé par les agents de surveillance de la voie publique (les fameux ASVP), mais par un délégataire de service public qui, à la suite d’un appel d’offres, sera désigné en septembre. Celui-ci sera chargé de contrôler davantage le stationnement payant en voirie. Quid des ASVP ? Ils seront déployés vers d’autres missions de contrôles : celui des zones bleues, du stationnement gênant aux abords des écoles ou sur les pistes cyclables entre autres.