Strasbourg: En un an, les cartes qui combinent ticket de transports et abonnement au Racing ou la SIG n'ont pas trouvé leur public

DEPLACEMENTS Lancée il y a un an, l’offre proposant un abonnement au club de football et de basket avec des tarifs avantageux dans les trams et bus n’est franchement pas un succès…

Alexia Ighirri

— 

Il y a un an, la CTS présentait une carte de transports combinant les abonnements du Racing et de la SIG au voyage en tram et bus, et aux couleurs des clubs de sport.
Il y a un an, la CTS présentait une carte de transports combinant les abonnements du Racing et de la SIG au voyage en tram et bus, et aux couleurs des clubs de sport. — Alexia Ighirri/20 Minutes
  • Il y a un an, une carte combinant ticket de transports et abonnement au Racing ou à la SIG avait été lancée par la CTS et les deux clubs.
  • Même si elle n’a que très peu séduit, en raison d’un manque de visibilité notamment, l’offre est reconduite.

Si dans le mot « transports » on retrouve « sports » (eh oui, on n’a pas fait de bac L pour rien nous !), l’association des deux ne coule pas de source. Pourtant, il y a environ un an la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) et les deux clubs de sport voulaient accélérer les choses en lançant une carte d’abonnement commune.

Aux couleurs du Racing ou de la SIG, cette carte de transports permet aux supporters abonnés dans les clubs de bénéficier d’un tarif spécifique dans les transports en commun (1,80 euro contre 3,30 en tarif normal), histoire de combiner leurs entrées au match à un aller/retour en bus ou tram.

Le but : inciter les amoureux du foot ou basket à lâcher leur voiture un peu plus loin et de venir au stade ou à la salle en tram ou en bus.

Ça ne vous dit rien ?
1) Vous ne lisez pas assez 20 Minutes.
2) Vous êtes en fait assez nombreux à être passé à côté de cette offre.

Loin du succès espéré par les différents instigateurs, seules quelques poignées de ces cartes ont trouvé preneur. A la CTS, on pointe un « manque de visibilité » mais on précise que « sur le principe, la carte est reconduite ». Reste aux clubs de gérer leurs ventes.

« On a très peu communiqué »

Aymeric Jeanneau, manager général au développement de la SIG, réagit à cet insuccès commercial : « On a très peu communiqué sur cette carte, on était arrivé trop tard l’an dernier. On va davantage la proposer en priorité dans notre campagne d’abonnements cette année parce que c’est une carte très intéressante au niveau tarifaire. » Celle-ci débutera le 14 juillet. L’ancien basketteur estime par ailleurs qu’il y a un travail à mener pour cibler le public à qui proposer l’offre : « Les Strasbourgeois du centre-ville ont déjà un abonnement à la CTS. Mais ceux qui viennent de plus loin n’ont pas comme priorité de prendre le tram, ils veulent se garer au plus près. De notre côté, on veut vraiment développer l’écoresponsabilité. »

Le Racing, lui, a déjà (très bien) entamé sa campagne : le club de foot n’a pas vraiment eu besoin de mettre en avant l’offre pour passer, mardi, la barre des 10.000 abonnés. "On n'a pas eu les retours définitifs mais on a eu l'an dernier l'impression que ça fonctionnait mieux au match par match que sur l'engagement annuel. Les tarifs les jours de match sont avantageux", estime Romain Giraud.

>> A lire aussi: Avec déjà 10.000 abonnés, le Racing va-t-il battre son record, et celui d'un promu ?

Le secrétaire général du RCSA parle d'une autre offre tarifaire de la CTS : la mise en place systématique d’un ticket aller/retour à 2 euros lors des matches à domicile de la SIG ou du Racing. Mieux connu du grand public, ce titre de voyage représente 4 % des parts de marché de la compagnie de transports : 16.000 titres ont été vendus pour les matches du Racing cette saison, 4.000 pour la SIG.