VIDEO. A Hollywood, le rêve américain d'un étudiant strasbourgeois avec son diabolo

CIRQUE Un étudiant de 22 ans de l’EM Strasbourg participe depuis ce dimanche aux championnats du monde de performances artistiques avec son diabolo et l'équipe de France en Californie...

Bruno Poussard

— 

Jérôme Coquelle, 22 ans, originaire de Lille et étudiant à l'EM Strasbourg, participe à ses premiers championnats du monde de performances artistiques. Lancer le diaporama
Jérôme Coquelle, 22 ans, originaire de Lille et étudiant à l'EM Strasbourg, participe à ses premiers championnats du monde de performances artistiques. — Didier Parsy.
  • Etudiant à l'école de management de Strasbourg, Jérôme Coquelle participe à 22 ans à ses premiers mondiaux de performances artistiques à Hollywood.
  • Passionné de diabolo, ce circassion originaire de Lille aimerait bien en profiter pour devenir artiste ou, au pire, travailler dans l'événementiel.

Jérôme Coquelle n’envisage pas forcément de faire de son numéro un blockbuster à Hollywood, mais cet étudiant de l’école de commerce de l’EM Strasbourg est néanmoins en plein rêve américain depuis une semaine. En Californie, ce circassien de 22 ans participe avec son diabolo aux mondiaux de performances artistiques.

Lancée dimanche, la compétition regroupe jusqu’au 9 juillet les meilleurs représentants de plusieurs disciplines du spectacle vivant (lire ci-dessous). Trois manches d’une minute doivent permettre de les départager.

Des figures, des chorégraphies et un côté clownesque

« C’est très rapide, autant dire qu’on n’a absolument pas le droit à l’erreur », complète le diaboliste. Bien plus rythmée que son show habituel d’une petite dizaine de minutes, sa prestation a été bossée pendant trois mois, entre figures, chorégraphie et côté clownesque.

Le jeune amoureux de la scène détaille : « C’est déjà mon univers, mais j’ai accentué le côté French cabaret… » Ce qui lui a déjà permis d’obtenir sa qualification pour Hollywood, grâce à sa victoire de la palme des talents étudiants à Paris, en mars.

Jérôme Coquelle pratique le diabolo depuis près de 15 ans.
Jérôme Coquelle pratique le diabolo depuis près de 15 ans. - Black Box Studio.

En moyenne dix heures d’entraînement par semaine

A Strasbourg depuis deux ans, il a pris l’habitude de s’exercer place Arnold, devant l’église Saint-Maurice. Même en hiver ! « Parce le spot est lumineux et que j’ai besoin d’espace », justifie ce Lillois d’origine, venu en Alsace pour suivre un cursus dans l’événementiel.

Depuis ses débuts quinze ans plus tôt, celui qui est aussi devenu président bureau des arts de son école a pu y affiner son personnage et son numéro, grâce à un emploi du temps aménagé. Et 7 à 14 heures d’entraînement par semaine.

Aux Etats-Unis, entre compétition, masterclass et rencontres avec des agents, il compte bien tenter sa chance pour devenir artiste. Au culot. Diabolo et baguettes dans une main, clé USB remplie de vidéos dans l’autre. « Pour l’industrie du spectacle, Hollywood, ça fait rêver », justifie Jérôme Coquelle. Son numéro tourne déjà un petit peu.

L’événementiel restera quoi qu’il en soit son plan B. Avant de revenir à Strasbourg, une année d’études l’attend en Colombie.

Une drôle d’équipe de France. Depuis sa sélection en avril, Jérôme Coquelle a découvert au fil de stages de coaching le vaste milieu des performances artistiques. Chanteurs, danseurs, mannequins, pratiquants d’acting ils sont douze (dont un enfant de neuf ans !) en équipe de France à ses côtés à Hollywood.