Football: On s'est frotté aux tests physiques du Racing club de Strasbourg pour la reprise

SPORT Puisque le Racing cherche des recrues, «20 Minutes» a passé les tests physiques de reprise, comme l’ensemble de l’effectif strasbourgeois dans les premiers jours de retour à la Meinau…

Bruno Poussard

— 

Bon le préparateur physique Florian Bailleux, particulièrement à la baguette ces jours-ci au Racing club de Strasbourg, n'est pas toujours aussi détendu, hein !
Bon le préparateur physique Florian Bailleux, particulièrement à la baguette ces jours-ci au Racing club de Strasbourg, n'est pas toujours aussi détendu, hein ! — B. Poussard / 20 Minutes.
  • Après leurs vacances, les joueurs du Racing club de Strasbourg se sont retrouvés le lundi 26 juin pour deux jours de tests médicaux et physiques.
  • Avant de toucher le ballon, un journaliste de «20 Minutes» s'est essayé à ces premiers exercices mesurés afin de comprendre à quoi ressemble une reprise.

A l’heure de la reprise, le Racing club de Strasbourg est un peu en galère de recrues. Alors, prêt à dépanner ? Enfin, il faudrait déjà commencer par passer les traditionnels tests physiques de reprise, cette semaine… Sûrs de notre force (d'un jeune et endurant coureur à pied de 25 ans) que nous sommes à 20 Minutes, tentons le coup !

>> A lire aussi : Cette fois ça y est, la Ligue 1 approche, le Racing club de Strasbourg a repris l'entraînement

Short, tee-shirt, baskets aux pieds, direction la salle de muscu de la Meinau, comme l’ensemble de l’effectif strasbourgeois, de lundi à mercredi. Entre un footing ponctué d’abdos et une séance d’appuis sur le terrain ce jeudi, le préparateur Florian Bailleux, particulièrement sollicité ces jours-ci, est aux ordres.

Florian Bailleux dans la nouvelle salle de musculation du Racing club de Strasbourg où les premiers tests sont effectués.
Florian Bailleux dans la nouvelle salle de musculation du Racing club de Strasbourg où les premiers tests sont effectués. - B. Poussard / 20 Minutes.

Des mouvements pour mesurer manques et points forts

Histoire d’avoir une partie de la cartographie des manques, déséquilibres et points forts des articulations et muscles du corps, attaquons avec les mouvements fonctionnels (FMS dans le jargon). Sept exercices, dont un squat profond talons au sol, un autre sur la souplesse du haut des bras ou un lever de (mon) tronc, droit, allongé sur le ventre…

Et tous à réaliser au meilleur niveau de difficulté possible, sur une échelle de trois. « Ce sont des mouvements faisables dans la vie de tous les jours, mais qu’il faut les remettre à jour », minimise Florian Bailleux. Bon, personnellement, le deuxième niveau aura été nécessaire deux fois sur les trois exercices testés. Et ce n’est que la mise en bouche.

Et oui, c'est la reprise pour le premier entraînement du RCSA ce lundi 28 juin avant la Ligue 1 !
Et oui, c'est la reprise pour le premier entraînement du RCSA ce lundi 28 juin avant la Ligue 1 ! - B. Poussard / 20 Minutes.

Des mesures d’explosivité sur l’impulsion, sans élan

Sans sprints pour ne pas trop tirer sur les muscles en pleine reprise (malgré un planning d’activités sportives plutôt light transmis pour les trois dernières semaines de la coupure), c’est sur des sauts en hauteur, sans élan, que se font les premières mesures d’explosivité de la saison. Jusqu’ici, tout va bien. Du moins, tout est compréhensible.

>> A lire aussi : Le calendrier de la Ligue 1 dévoilé, les dates à cocher pour le Racing club de Strasbourg

« Il faut se servir de l’élasticité musculaire du bas du corps en utilisant l’énergie emmagasinée dans la descente pour pousser en remontant », conseille le préparateur physique, derrière son iPad destiné, avec l’application My Jump ( scientifiquement validée), à filmer pour mesurer puis analyser les impulsions. Dit comme ça…

Une application pour analyser force et vitesse

Premier saut, après quelques squats d’échauffement : 27,72 cm. Pas mal, non ? « Les joueurs sont tous au-dessus de 40 cm », coupe d’emblée Florian Bailleux. Bon. Et rebelote avec une barre sur les épaules, de 20 % du poids de mon corps… Puis de 40, et enfin de 60 %. Allez-y vous, sautez à plus de 10 cm avec 37,5 kg sur le dos…

« Ça va être compliqué de le prendre, lui », rigole le Nordiste d’origine auprès du coach adjoint Sébastien Roi, de passage. Vis-à-vis de mes propres mensurations, le verdict de l’algorithme de l’appli sur mon déficit tombe : 63 % de déséquilibre sur l’état optimal. « Au niveau de la vitesse, ça va, mais il y a un manque de force », nuance Florian Bailleux.

La bonne courbe de force et de vitesse d'un prometteur joueur strasbourgeois dans l'exercice d'explosivité mesurée par l'application My Jump.
La bonne courbe de force et de vitesse d'un prometteur joueur strasbourgeois dans l'exercice d'explosivité mesurée par l'application My Jump. - B. Poussard / 20 Minutes.

Un protocole de renforcement établi à partir du diagnostic

De là, le préparateur physique du Racing arrivé en 2014 peut ainsi établir un premier protocole des efforts à effectuer suivant les besoins de chacun, dans une volonté d’individualiser le travail physique. Pour moi, de l’haltérophilie, des squats, de la presse… Mais d’abord, un problème de stabilisation, visible à la caméra, à régler chez l’ostéo.

Les joueurs ont aligné étirements et renforcement en fin de séance.
Les joueurs ont aligné étirements et renforcement en fin de séance. - B. Poussard / 20 Minutes.

De retour sans pépins et sans kilos superflus (si, si, les Strasbourgeois sont vraiment sérieux !), les joueurs alsaciens ont néanmoins, pour certains, également des manques, jusqu’à près de 60 % de déséquilibre. Ces premières semaines axées sur le physique doivent aider à les combler, en foncier et renforcement, sans oublier mobilité ou vitesse.

>> A lire aussi : C'est la reprise pour le Racing club de Strasbourg, mais vous, quel est votre programme pour tuer le temps avant le début de la Ligue 1?

Ensuite, les charges et l’intensité vont progressivement augmenter, alors que les joueurs toucheront de plus en plus le ballon, jusqu’au premier match de la saison. Au moins, les Racingmen attaquent plutôt en forme. Florian Bailleux confirme : « Ils ont dû faire le minimum pendant les vacances, parce que les courbes cardiaques sont plutôt bonnes. »

 

Une batterie de tests. Au-delà de ces tout premiers tests physiques de reprise accompagnés d’isocinétique (sur les quadriceps et les ischios), les Strasbourgeois ont également eu le droit à un bilan médical (cardio, dentaire, ostéo voire ophtalmo pour certains, comme les gardiens) avec mesure inévitable du poids et de la masse grasse, dans leur feuille de route de leur première semaine d’entraînement. Après avoir retrouvé le ballon mercredi, ils enchaînent ce vendredi matin avec le fameux test VMA (pour vitesse maximale aérobie) bien connu de tous les coureurs à pied, notamment. Ça va piquer.