Strasbourg: Les bateaux de Batorama sont tous passés au GTL, un carburant alternatif

TRANSPORTS Depuis le jeudi 22 juin, les moteurs des bateaux de balades touristiques de Batorama tournent tous au carburant alternatif, moins polluant, moins bruyant ou encore inodore...

Bruno Poussard

— 

Les bateaux de Batorama naviguent désormais au GTL, un carburant alternatif de transition énergétique. Illustration
Les bateaux de Batorama naviguent désormais au GTL, un carburant alternatif de transition énergétique. Illustration — G. Varela / 20 Minutes

Après une dizaine de bus strasbourgeois, c’est au tour des bateaux de Batorama. Jeudi 22 juin, l’ensemble de la flotte de l’acteur touristique nautique est passé au Gas to liquid ( autrement appelé GTL) version marine, un carburant moins polluant ou inodore. Pour des raisons plus écologiques qu’économiques, donc.

>> A lire aussi : Strasbourg : Un carburant moins polluant peut remplacer le gazole, « mais le bug, c’est la fiscalité »

« Avec le GTL, il y a encore des problèmes de fiscalité et d’approvisionnement, précise Reynald Schaich, directeur adjoint de l’entreprise qui fête ses 70 ans, et engagée dans l’électrique au début des années 2000. Mais il est bio-dégradable, il fait moins de bruit et dégage moins de particules ou encore de CO2. Et tout cela rejoint nos préoccupations. »

Une période pourtant de transition

Après s’être vu proposer par Shell ce pétrole alternatif compatible avec les moteurs diesel, Batorama a effectué plusieurs périodes d’essai, sur un puis deux bateaux bimoteurs, avant de valider la transition énergétique totale dès cette année.

Une étape pourtant intermédiaire. Reynald Schaich explique : « On a prévu 15 à 20 millions d’investissement sur 20 ans pour renouveler toute notre flotte avec une nouvelle génération de bateaux à la motorisation complètement éco-responsable. » Des recherches sont déjà lancées.