VIDEO. Strasbourg: Les citadins sont invités à donner leur sang

SANTE Pour que le don de sang, notamment dans les grandes villes, devienne une habitude, une journée spéciale avec une collecte est organisée le samedi 17 juin à Strasbourg pour rappeler combien cela est important…

Gilles Varela

— 

Illustration. Au centre de transfusion sanguine, EFS, à Strasbourg. Le 04 06 2009
Illustration. Au centre de transfusion sanguine, EFS, à Strasbourg. Le 04 06 2009 — G. VARELA / 20 MINUTES
  • Une journée de sensibilisation pour le don de sang est organisée samedi à Strasbourg
  • En Alsace, il y a beaucoup moins de dons de sang chez les citadins que dans le monde rural

Mobilisation générale. Samedi, il ne faudra pas être surpris. Les lettres A, B et O vont disparaître de certains panneaux de la ville mais aussi de certaines marques. L’opération, baptisée #MissingTYpe est une façon originale de rappeler que « certaines lettres ont plus de pouvoirs que d’autres », comme le rappelle l’Etablissement français du sang (EFS) qui, en partenariat avec la ville et l’Union départementale des donneurs du sang, organise une journée spéciale. Une journée pour sensibiliser et rappeler l’importance d’un geste qui est encore trop souvent le fait d’une occasion, d’une circonstance particulière, rappelle Alexandre Feltz, adjoint au maire en charge de la santé publique. Cette journée de sensibilisation permettra également d’atteindre les donneurs potentiels des quartiers périphériques de la ville comme Hautepierre, Neudorf, la Robertsau ou bien encore la Meinau.

Les campagnes sont généreuses

Cela devrait donc saigner samedi (devant Rivetoile) avec une journée particulière, car l’EFS espère bien mobiliser et sensibiliser le plus grand nombre et notamment les citadins. « Tout le monde peut donner, c’est un acte civique, de partage, gratuit et solidaire », souligne Christian Gachet, directeur de l’EFS Grand Est. Aussi, pour toucher le plus grand nombre et trouver de nouveaux donneurs, l’EFS met les petits plats dans les grands. Collecte de sang, artistes de rue, cours de salsa, ateliers de cirque, tout sera bon samedi pour rappeler aux citadins qu’il existe bien un centre de prélèvement dans le centre-ville. Rappeler car, selon Christian Gachet, la ville connaît un sérieux déficit comparé au monde rural. La balance des dons penche en effet sévèrement en faveur du monde rural dans le département et c’est le grand écart : seul un peu plus de 10 % des dons viennent en effet des citadins…

>> A lire aussi : Stocks de sang au plus bas: L'EFS tire la sonnette d'alarme avant l'été et l'Euro