Strasbourg: Recherche familles bénévoles pour l’accueil de mineurs migrants

SOLIDARITE Le Département du Bas-Rhin expérimente un nouvel accueil pour les jeunes migrants non accompagnés…

Gilles Varela

— 

Le président du Département du Bas-Rhin Frédéric Bierry (au centre), et des jeunes migrants au Foyer Notre Dame à Strasbourg le 31 mai 2017.
Le président du Département du Bas-Rhin Frédéric Bierry (au centre), et des jeunes migrants au Foyer Notre Dame à Strasbourg le 31 mai 2017. — G. Varela / 20 Minutes
  • Le Département du Bas-Rhin veut mieux répondre à l’afflux de jeunes migrants, toujours plus jeunes
  • Une expérimentation avec des familles bénévoles est lancée

Face au flux toujours plus important de migrants, les collectivités et l’Etat s’organisent. A situations différentes, réponses sur mesure. Dans le Bas-Rhin, de plus en plus de migrants sont mineurs, et de plus en plus jeunes. Sur les 331 mineurs arrivés dans le département en 2016, 81 avaient moins de 16 ans.

Le Réseau d’accueil solidaire

En partenariat avec l’association Foyer Notre Dame, le Bas-Rhin lance une expérimentation. Il fait appel aux familles pour accueillir, bénévolement, un jeune mineur non accompagné (MNA) âgé de 13 à 16 ans. Un véritable « engagement citoyen et une démarche solidaire », précise Frédéric Bierry, président du département, permettant aussi de renforcer leur intégration dans la société française. » Baptisé Réseau d’accueil solidaire, le projet veut proposer à ces jeunes arrivants un cadre familial (après une période d’observation de deux mois environ) et un accompagnement.

Toute neuve, l’idée doit être d’abord éprouvée et n’est pas amenée à remplacer les familles d’accueil, les foyers ou les appartements partagés. Elle s’est fixée pour objectif l’hébergement d’une vingtaine de MNA. Des réunions d’information vont être organisées fin juin pour trouver les familles d’accueil et mener des évaluations. Si les familles sont bénévoles, le département versera tout de même une indemnité pour couvrir les frais courants (nourriture, eau, électricité, fournitures scolaires, déplacements) de 375,50 euros.

>> A lire aussi : Migrants: Comment la France prend en charge les mineurs qui arrivent seuls

Anne, bientôt à la retraite, est la première candidate à avoir répondu positivement. Elle accueillera normalement un mineur dès janvier, « pour avoir pleinement le temps à consacrer à cette nouvelle venue ». Même si elle jouit d’une expérience certaine pour avoir travaillé depuis longtemps dans « le social », c’est surtout un engagement citoyen qu’elle ne pouvait ignorer : « C’est mettre en pratique sa vision du monde, des efforts à faire, des peurs à vaincre. C’est s’ouvrir au monde et faire partager cette expérience avec son cercle familial. »

Il est possible de proposer sa candidature au 07.69.98.54.25 où sur le site Internet du département ou du Foyer Notre Dame.