Strasbourg: La saison du Racing est finie, le NL Contest aussi... Comment ne pas sombrer dans l'ennui

SORTIES Non, la vie strasbourgeoise ne s’arrête pas avec la fin de saison de football, voilà de quoi occuper vos soirées et week-ends…

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg: La saison du Racing en Ligue 2 est fini, le NL Contest aussi... Comment ne pas sombrer dans l'ennui.
Strasbourg: La saison du Racing en Ligue 2 est fini, le NL Contest aussi... Comment ne pas sombrer dans l'ennui. — Mood Board / Rex Featur/REX/SIPA
  • Ces derniers jours, Strasbourg a vibré au rythme de la montée en Ligue 1 des footballeurs du Racing mais aussi du festival de culture urbaine NL Contest.
  • La saison de football et le festival de culture urbaine sont terminés, l’excitation laisse place au vide dans l’agenda de sorties des Strasbourgeois. « 20 Minutes » vient à leur rescousse.

« Et maintenant, que vais-je faire ? De tout ce temps… »,chantait Gilbert Bécaud (on étale notre culture oui). Eh bien les Strasbourgeois peuvent aujourd’hui se poser la même question. Il faut dire qu’ils sortent d’un week-end agité. Entre le match de la montée en Ligue 1 du Racing club de Strasbourg et les festivités qui ont suivi ainsi que le NL Contest où environ 30.000 personnes ont assisté à des compétitions de skate, BMX, streetball et concerts, entre autres.

L’excitation retombée, l’atterrissage est un peu difficile. Que va-t-on bien pouvoir faire de nos vendredis soirs, de nos dimanches ensoleillés ? Avant de vous résigner à mourir d’ennui, 20 Minutes vous propose de jeter un coup d’œil à ses suggestions de sorties et événements strasbourgeois.

Bronzer aux IS.  Chaleur et ciel bleu sont annoncés cette semaine à Strasbourg. Alors sortez vos chapeaux de paille et la crème solaire et jouez là comme à Roland Garros en prenant place dans les tribunes des IS, l’un des plus gros tournois de tennis féminin français. En plus d’assister à des rencontres de haut niveau, vous pourrez bronzer dans le calme. Enfin peut-être un peu perturbé par les cris poussés par certaines joueuses et les applaudissements, mais vous préférerez peut-être ça aux hurlements de bambins à la piscine municipale.

Se rincer l’œil. Le Centre nautique de Schiltigheim accueille les championnats de France de natation jusqu’à dimanche. L’occasion de voir les grands noms de la discipline mais aussi les futures pépites dans le bain. Et de mater, sans mauvaise intention, des sportifs en maillots de bain. Donc bien foutus, ce qui n’enlève rien à la vue. Comme Camille Lacourt, beau gosse de la natation française, qui vit ses derniers championnats de France.

Dans le même genre, on vous encourage à cocher la date du 3 juin. A la piscine de la Kibitzenau, il y aura des maillots de bain, des muscles mais aussi de l’enjeu : Strasbourg affronte Marseille en finale retour du championnat de France de water-polo.

Eclater tout le monde au ballon prisonnier. Dans le cadre du Pelpass festival, du 25 au 27 mai, un tournoi de ballon prisonnier est proposé au Jardin des Deux Rives. Pour un retour en enfance ou pour se défouler. Et parce que notre collègue fait partie des précédents «  champions intergalactiques de ballon prisonnier » (si, si, c’est véridique) et qu’il s’en est assez vanté, on aimerait bien que l’un de nos lecteurs prenne la suite.

Miser sur un canard. Mieux qu’un hippodrome. Une course un peu particulière aura lieu samedi à Strasbourg : 15.000 canards en plastique vont être mis à l’eau dans l’Ill pour une première « Duck race ». Chaque participant a pu adopter un des canards. Au coût de 3 euros, chaque parrainage sera ensuite à moitié reversé à l’association Rêves, qui œuvre auprès d’enfants malades.

>> A lire aussi: Une course de 15.000 canards en plastique organisée à Strasbourg

Draguer une pin-up. Vous avez jusqu’à dimanche pour tenter de séduire une icône du burlesque et des années 1950 à l’occasion du festival  Elsass Rock and Jive à Schiltigheim. Pour celles et ceux qui sont déjà en couple, village rétro, concerts et car show sont aussi au programme.

Avec des « si (g) », il y aura encore du basket. Avec toute la ferveur autour du foot, on aurait presque oublié qu’un autre club strasbourgeois joue le haut de tableau, et en première division : les basketteurs de la SIG sont engagés en playoffs pour espérer être titrés champion de France. Le hic ?  Ils ont perdu la première manche lundi. Alors pour avoir la chance d’aller encore les encourager à Strasbourg, il faut espérer une victoire ce mercredi à Pau. Et on se donnera alors rendez-vous au Rhenus de Strasbourg vendredi, et la semaine suivante si qualification.

Bonus. Hé les jeunes, il serait peut-être temps de commencer à réviser notre bac vous ne croyez pas ? On est de tout cœur avec vous.