VIDEO. Strasbourg: «Une vélorue? C'est quoi ça, encore?»

TRANSPORTS C’est une première en France, une vélorue donne la priorité aux cyclistes sur les voitures, pour assurer leur sécurité mais aussi pour leur éviter de rouler sur les trottoirs. Qu’en pensent les usagers ?…

Gilles Varela

— 

Vélorue, Strasbourg le 12 mai 2017.
Vélorue, Strasbourg le 12 mai 2017. — G. Varela / 20 Minutes
  • C’est une première en France, une vélorue, où le cycliste a la priorité sur les véhicules
  • 20 Minutes est allé prendre l’avis des usagers

Rouler tranquille à vélo en plein milieu de la route sans risquer de se faire réprimander par un agent de police ou de se faire incendier ou « coller » par les automobilistes ? C’est maintenant possible à Strasbourg, du moins dans une rue, une vélorue plus exactement. C’est une première en France et ce n’est pas une piste cyclable car les voitures peuvent y circuler. Cette vélorue se trouve le long de la rue de la Division-Leclerc, un sens unique, coincée entre le tram et un trottoir où stationnent les voitures.

« Une vélorue ? c’est quoi ça encore ? », tempête Pierre, chauffeur de taxi. « C’est un coup d’épée dans l’eau, c’est déjà comme ça dans la réalité. Les cyclistes font n’importe quoi, ça ne va rien changer ! » Un avis que ne partage pas du tout Sonia sur son vélo : « Les choses se mettent en place, quand ils font des aménagements, dès leur conception, ils intègrent les vélos. C’est une belle initiative ». Un avis presque partagé également par Quentin, chauffeur livreur : « C’est pas plus mal, car sinon, ça peut être dangereux avec les angles morts du fourgon. Au moins les vélos ont, comme tout le monde, un espace pour circuler mais aussi des règles à respecter, ça va peut-être éviter de les voir débouler de partout, n’importe comment et de rouler sur les trottoirs. »

Vélorue, Strasbourg le 12 mai 2017.
Vélorue, Strasbourg le 12 mai 2017. - 20 Minutes

Le Code de la route a évolué et rendu cela possible

Inaugurée ce matin par le maire Roland Ries, accompagné des adjoints en charge du dossier mais aussi de plusieurs « amis du vélo », la vélorue est donc un nouvel atout pour la ville. Première ville cyclable de France, Strasbourg est aussi celle des initiatives en la matière : tourne à droite pour les cyclistes au feu rouge, double sens cyclable, décompteur au feu rouge… C’est donc à présent la vélorue, un concept venu des Pays-Bas et d’Allemagne, qui est rendu possible en France depuis juillet 2015 suite à une évolution du Code de la route.

Concrètement, dans certaines rues où il n’y a pas trop de circulation ou qui sont étroites, la priorité est donnée aux vélos, « c’est eux, en quelque sorte, qui vont réguler la vitesse des voitures », a précisé le maire. La rue est identifiée par des chevrons et un pictogramme de cycliste dessiné au sol. Tout cela pour préserver les amoureux de la petite reine des dépassements des voitures, voire des camions. Mais aussi d’éloigner les cyclistes des piétons en les ramenant sur la chaussée et limiter ainsi les conflits.

Des conflits toujours plus nombreux comme les crispations. D’ailleurs, Michèle n’a pas hésité à apostropher le maire à ce sujet lors de son discours inaugural, au grand dam d’une assemblée tout acquise.

Si l’initiative enchante la majorité des cyclistes que 20 Minutes a questionné, certains ne sont pourtant pas persuadés, comme Nathalie : « Ça ne va qu’attiser un peu plus encore la colère et l’impatience des automobilistes, divisé encore un peu plus les uns et les autres. Il n’y a pas besoin d’un règlement en plus, les gens doivent circuler en bonne intelligence et là c’est un peu de la provocation, les chauffards resteront des chauffards. En plus ce n’est pas connu, les voitures qui ne sont pas de Strasbourg nous colleront et comme nous serons dans notre droit, ça va être dangereux, c’est pire. »

Quant à Pauline, jeune cycliste, « c’est bien mais pas très utile, de toute façon je ne serai pas tranquille en sachant que derrière moi il y a une voiture ou un camion. Je vais me pousser, comme d’habitude, on ne sait jamais. »

>> A lire aussi : Fin des amendes minorées pour les cyclistes... On repasse à 90 euros!

Dans les prochains mois, d’autres tronçons de rue vont être aménagés pour tester le dispositif, qui va être évalué. Quai Brulig et rue du Faubourg-de-Saverne.