Strasbourg: Dans le quartier populaire du Neuhof, le challenge citoyen a-t-il amené de nouveaux votants aux urnes?

ELECTION Un an après le lancement du challenge citoyen visant à encourager les habitants du quartier populaire du Neuhof à voter, quelles ont été les conséquences dans les urnes de ce premier tour de la présidentielle?...

Bruno Poussard

— 

Dans le quartier du Neuhof, beaucoup de nouveaux votants sont venus en famille ou avec des amis.
Dans le quartier du Neuhof, beaucoup de nouveaux votants sont venus en famille ou avec des amis. — B. Poussard / 20 Minutes.

Au moment où les assesseurs du bureau 617 du gymnase Guynemer ont proposé à une jeune votante de prendre part au dépouillement, sa réponse a fusé : « Ça comptera aussi pour le challenge citoyen ? » Lancée voilà un an dans le quartier populaire du Neuhof, l’initiative visait justement à encourager les habitants à se rendre aux urnes.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Résultat présidentielle: Pour Copé, «la droite vient de vivre son 21 avril»

Conséquence directe ou pas de ce concours avec une cinquantaine d’autres quartiers de France, de nombreux citoyens du Neuhof ont voté pour la première fois à l’occasion de ce premier tour. « Des jeunes mais aussi des moins jeunes, remarque encore Damien Rauch, président de ce même bureau. Beaucoup sont également venus en famille. »

« Beaucoup de jeunes venus en famille ou entourés d’amis »

A l’école Reuss, non loin du centre socioculturel derrière cette opération - née devant l’abstention de 80 % des régionales de 2015 -, on n’a jamais vu autant de gens voter en groupe. « En famille ou entourés d’amis, beaucoup de jeunes ont pris la mesure de cette élection, ça leur tenait à cœur de venir », insiste Gabrielle Kolb, présidente du bureau.

Le challenge citoyen visait à contrer l'abstention, de plus de 40% dans le quartier populaire du Neuhof à Strasbourg en 2012.
Le challenge citoyen visait à contrer l'abstention, de plus de 40% dans le quartier populaire du Neuhof à Strasbourg en 2012. - B. Poussard / 20 Minutes.

« On a même vu des parents tenter de nous de demander si leur fils ou leur fille était venu(e) », rebondit en souriant Fatima Roosens, assesseur à ses côtés. Dans ce bureau de l’école Reuss, les bénévoles ont tellement parlé, pour accompagner et donner les règles de ce moment important de la démocratie, qu’ils en ont presque perdu la voix !

>> A lire aussi : VIDEO. Strasbourg : Le Neuhof lance un défi citoyen aux quartiers pour inciter leurs habitants à voter

De l’accompagnement et du porte-à-porte au cœur du challenge

Après l’aide pour l’inscription sur les listes électorales en 2016, les acteurs du challenge citoyen ont passé la semaine à mobiliser les habitants. « Au Neuhof, l’abstention, c’était 40 % en 2012, on espère une évolution cette année, même si c’est dur car il n’y a jamais eu autant de gens qui voulaient s’abstenir », recadre la coordinatrice Jamila Haddoum.

Venue voter entourée de ses quatre enfants, Mimouna, 45 ans, se réjouit d’en avoir beaucoup entendu parler dans le quartier : « Ça fait plaisir de voir des gens qui se démènent, j’espère que ça aidera à réveiller les consciences des gens, moi, j’en ai parlé dans ma famille. »

Le vainqueur du quartier à la plus faible abstention fêté après le second tour

Dans les cinq bureaux du quartier visités, la participation allait, en toute fin d’après-midi, de 53 % à 72 %, en majorité au-dessus de 60 %, grâce à des pics de fréquentation dans la matinée. Mieux qu’en 2012 alors ? Fort probable. Grâce au challenge citoyen et son porte-à-porte au Neuhof ? C’est possible.

A proximité du centre social du Neuhof, l'affiche du challenge citoyen ne pas être manquée par personne.
A proximité du centre social du Neuhof, l'affiche du challenge citoyen ne pas être manquée par personne. - B. Poussard / 20 Minutes.

« C’est hallucinant le nombre de personnes croisées aujourd’hui qui m’ont dit être venues pour gagner le challenge, se vante Jamila Haddoum. Il y a un an, aucun des jeunes ne parlait de politique ! Aujourd’hui, ils ont en parlé autour d’eux. »

Reste maintenant à connaître les détails de la participation, puis les comparer avec les autres quartiers de toute la France participants pour connaître celui à la plus faible abstention. Après deux nouvelles semaines de mobilisation, viendra enfin le temps de fixer une date pour la remise des prix !