Les gestes en mémoire d'Orhan fleurissent

P. W. - ©2008 20 minutes

— 

Hier, l'incompréhension était toujours de mise dans l'entourage d'Orhan, le jeune homme blessé mortellement d'un coup de couteau lundi soir dans un tram de la ligne A. En signe de solidarité avec sa famille, les commerçants de l'avenue de Colmar et de la route de l'Hôpital ont baissé les grilles de leurs magasins à 18 h. Parallèlement, ses voisins et ses amis ont entamé une marche silencieuse en direction du parc de l'Etoile.

Réunis un peu plus tôt dans le restaurant de ses parents, rue de Lunéville, les proches de la victime ne cachaient pas leur émotion. « C'était un garçon sans problème et bien élevé, explique l'un d'eux. Nous attendons maintenant la permission de lever son corps. Il sera enterré à Bakou, en Azerbaïdjan, dès ce week-end ou en début de semaine prochaine. Comme le veut la tradition musulmane, sa famille y observera un deuil de quarante jours. »

Du côté de l'enquête, l'audition d'un homme de 30 ans continuait hier à l'hôtel de police de Strasbourg. Déjà condamné pour des faits de violence, l'individu s'était constitué prisonnier mercredi vers midi. Selon des témoins, il aurait poignardé Orhan pour un simple regard. Il devrait être présenté au parquet ce matin.