Alsace: Muguet, route des Crêtes déjà ouverte… Vient-on de vivre un des hivers les plus chauds?

METEO Cet hiver, la météo a réservé quelques surprises à l’Alsace…

Gilles Varela

— 

Illustration fleuraison Le 09 01 07
Illustration fleuraison Le 09 01 07 — G . VARELA / 20 MINUTES

Les premiers brins de muguet tintinnabulent déjà dans les jardins, la route des Crêtes est rouverte faute de neige et la sécheresse pointe déjà le bout de son nez en Alsace. Peut-on cependant dire que la région a connu l’un de ses hivers les plus chauds ? Pas vraiment, selon Météo France.

Même si le printemps est précoce, force est de constater que les températures ont même été un peu plus basses cet hiver que les moyennes habituelles, de 0,5°C par rapport à la normale). Notamment en janvier avec des journées de grand froid où les températures sont localement descendues sous les -14°C, avec même quelques épisodes sans dégel, classant ainsi janvier en neuvième position des mois les plus froids depuis 1950 sur le Nord-Est.

Un des mois de mars les plus chauds depuis 1900

C’est donc aux mois de février et mars que l’on doit cette belle remontée des moyennes. En effet, en février,les températures  sont supérieures de 2°C à 3,5°C aux moyennes habituelles. Mieux encore, en mars, les températures sont en hausse, supérieures de 2,9 °C à la normale, et placent ce mois au deuxième rang des mois de mars les plus chauds depuis 1900, précise Marlyse Colobert, du service Etudes et climatologie de Météo France.

Mais alors que nous ne sommes que mi-avril, des problèmes de sécheresse notamment dans le Haut-Rhin sont à noter, où la préfecture a déjà appelé les particuliers et les entreprises à être vigilants. Le département du Haut-Rhin connaît en effet une « situation hydrologique exceptionnelle ». La situation correspond même à une fin d’été sec, avait alerté dès le 24 février dernier le préfet Laurent Touvet. Un déficit pluviométrique exceptionnel, selon Météo France, amorcé par un mois de décembre sec et ensoleillé. Le déficit par rapport à la normale, pour cet hiver, a atteint les 48 % et serait comparable à celui de l’hiver 1975-1976. Il se classe ainsi au cinquième rang des hivers les plus secs depuis 1959, le record étant l’hiver 1962-1963.