Le meurtrier du tram court toujours

P. W. - ©2008 20 minutes

— 

Du drame, il ne subsiste comme seule trace qu'un bouquet de fleurs, déposé à l'angle de la rue Saint-Ehrard et de l'avenue de Colmar. C'est là, à quelques pas seulement du domicile de ses parents, qu'Orhan, 18 ans, est décédé lundi vers 17 h 30. Alors qu'il se trouvait à bord d'un tramway de la ligne A, le jeune homme a reçu un coup de couteau à la carotide de la part d'un individu toujours en fuite hier soir. Blessé, il avait alors quitté la rame à la station Schlutfeld avant de s'effondrer une cinquantaine de mètres plus loin.

Hier après-midi, les enquêteurs restaient discrets sur les circonstances des faits. Seule certitude : « Il s'agit d'une agression gratuite, peut-être pour un regard », nous a indiqué une source policière. Selon certains témoins, Orhan aurait eu le malheur de regarder son agresseur alors que celui-ci parlait fort au téléphone. Entrepris dès lundi soir, le visionnage des images prises par les caméras de surveillance devrait permettre d'en savoir plus. La police aurait déjà obtenu des photos de l'agresseur présumé. Son identité n'a pourtant pas encore pu être déterminée. Une autopsie du corps du jeune homme devrait révéler de nouveaux éléments dans les tous prochains jours.

Hier, Sophia, une voisine et amie d'Orhan, ne pouvait cacher sa tristesse : « C'était un mec génial, qui n'avait jamais fait de mal à personne, raconte-t-elle. Il travaillait au restaurant avec son père et adorait les voitures. » Aujourd'hui, avec des habitants et des commerçants du quartier, elle priera en sa mémoire.