Strasbourg: Des plots en béton posés en urgence devant la cathédrale, mais que se passe-t-il?

SECURITE Des plots en béton ont été posés urgemment samedi rue Mercière à Strasbourg et la ville dit réfléchir à l’installation de bornes rétractables…

Gilles Varela

— 

Les plots en béton mis en place dans l'urgence rue Mercière à Strasbourg. Le 08 avril 2017.
Les plots en béton mis en place dans l'urgence rue Mercière à Strasbourg. Le 08 avril 2017. — G. Varela / 20 Minutes

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les plots en béton, placés samedi en fin de matinée, au début de la rue Mercière, devant la cathédrale de Strasbourg, interrogent. Alors que des centaines de visiteurs affluaient vers la cathédrale et que les terrasses des restaurants passaient à leur premier service, un camion muni d’une grue est venu déposer une poignée de plots en béton vilainement tagués en orange et quelques panneaux de chantiers. De quoi faire désordre devant l’un des points de vue les plus prisés de la ville par les touristes.

« Il y a certainement des menaces directes et précises pour faire ça à un tel moment », pouvait-on entendre. Une jeune maman et ses deux enfants, un moment inquiète, leur a pris la main : « On ne sait jamais, allez, on s’en va. »

Les plots en béton mis en place dans l'urgence rue Mercière à Strasbourg. Le 08 avril 2017.
Les plots en béton mis en place dans l'urgence rue Mercière à Strasbourg. Le 08 avril 2017. - G. Varela / 20 Minutes

Des complications

Après la stupeur des commerçants et des riverains présents est venu le temps des critiques. « Le petit train a du mal à passer, il paraît qu’il a déjà eu deux crevaisons depuis, explique un cafetier. C’est forcément en réaction après Stockholm. Mais comment vont passer les pompiers s’il y a un incendie ? Avec toutes ces maisons en bois… Ils sont venus mesurer l’espace mais ils n’avaient pas l’air convaincu et de toute façon, la grande échelle ne passera pas. Les camions de livraison n’arrivent plus à passer le matin, ils prennent des sens interdits pour s’en sortir, et ça devient dangereux pour les enfants », ajoute un autre.

Autre regret, esthétique celui-là. « On se croirait sur un chantier », explique un riverain. Mais il y a dû avoir quelque chose pour en arriver là. Cela rassure ma femme, mais ce n’est pas agréable, ça met de la tension et ça ne va pas aider les livreurs », explique un riverain.

>> A lire aussi : Ce que l'on sait de l'attaque au camion-bélier à Stockholm

Et maintenant ?

Interrogé sur le sujet, le premier adjoint au maire Alain Fontanel a levé le voile sur le « mystère » des plots de la rue Mercière : « C’est Stockholm. C’est à la demande de la préfecture que nous sommes intervenus dans l’urgence, au lendemain de l’attentat. » Pour combien de temps ? « Difficile à dire. C’est comme l’Etat d’urgence. »

Si Alain Fontanel reconnaît le côté obligatoire de cette mise en place, il admet les désagréments que cela provoque. « Il est certain qu’esthétiquement, cela ne peut pas rester en l’état de toute façon. » Et même s’il semble techniquement difficile de filtrer l’accès à la rue avec des bornes à cause de sa largeur, Alain Fontanel a cependant indiqué à 20 Minutes, au vu de la situation, que la ville réfléchit à l’installation de bornes rétractables. Ce mardi matin, Paul Meyer, adjoint au maire en charge du commerce et du tourisme a mentionné ce mardi matin sur notre page Facebook que les plots seront «changés dès mercredi matin».

Les plots en béton mis en place dans l'urgence rue Mercière à Strasbourg. Le 08 avril 2017.
Les plots en béton mis en place dans l'urgence rue Mercière à Strasbourg. Le 08 avril 2017. - G. Varela / 20 Minutes