Strasbourg : La banque alimentaire du Bas-Rhin prend un coup de jus avec son vélo mixeur

CONSOMMATION Avec son vélo mixeur, la Banque alimentaire du Bas-Rhin compte bien sensibiliser le plus grand nombre contre le gaspillage alimentaire…

Gilles Varela

— 

Une bénévole de la Banque alimentaire du Bas-Rhin teste le vélo mixeur.
Une bénévole de la Banque alimentaire du Bas-Rhin teste le vélo mixeur. — G. Varela / 20 Minutes

La Banque alimentaire du Bas-Rhin pédale dans le bonheur. Elle vient de recevoir de la part de l’un de ses partenaires, Veolia pour ne pas le nommer, un vélo mixeur. L’association compte bien ainsi toucher les plus jeunes et sensibiliser le plus grand public grâce à un outil ludique qui donne à réfléchir. L’idée est simple : utiliser un vieux vélo (recyclage oblige) qui n’a gardé que sa roue avant et qui entraîne, lorsqu’on pédale, un mixeur de cuisine. De quoi faire des jus de fruits ou des smoothies avec des fruits ou des légumes un peu gâtés, voire trop mûrs, en tous les cas, « en limite de vie ».

>> A lire aussi : EXCLUSIF. Gaspillage: 16 milliards d'euros de nourriture jetés chaque année en France

Le vélo mixeur sera utilisé à l’avenir comme moyen de communication et de sensibilisation lors des différentes animations et collectes que mène tout au long de l’année l’association. Car, l’objectif est clair, la lutte contre le gaspillage alimentaire, ce qui représente, selon l’Ademe, 10 millions de tonnes de nourriture par an rien que pour la France. Un credo pour la banque alimentaire qui depuis 30 ans récupère des tonnes de nourritures invendues mais encore consommables, pour les redistribuer. Pour preuve, les 2.200 tonnes de nourriture récupérées en 2016 dans le département, ce qui a permis d’aider 45.000 personnes.