Syndicalistes jugés pour une manifestation non déclarée: Le tribunal correctionnel de Strasbourg rend sa décision ce mardi

JUSTICE Le tribunal correctionnel de Strasbourg rend ce mardi sa décision concernant les six syndicalistes alsaciens poursuivis pour avoir organisé sans autorisation préalable une manifestation contre la loi Travail en mai dernier et pour entrave à la circulation…

Gilles Varela

— 

Rassemblement de soutien aux six syndicalistes d'Haguenau devant le Palais de justice. Strasbourg le 17 janvier 2017.
Rassemblement de soutien aux six syndicalistes d'Haguenau devant le Palais de justice. Strasbourg le 17 janvier 2017. — G. Varela / 20 Minutes

Ils seront fixés ce mardi. Le tribunal correctionnel de Strasbourg va en effet rendre sa décision dans le procès de six syndicalistes poursuivis pour avoir manifesté sans autorisation contre la loi travail et bloqué la circulation le 19 mai dans une zone industrielle à Haguenau. Au procès, le 17 janvier dernier, le parquet avait requis des peines d’amende allant de 1.500 à 2.000 euros à l’encontre des six prévenus.

>> A lire aussi : Syndicalistes jugés pour une manifestation non déclarée: «La violence était du côté du gouvernement avec le 49.3»

« Une erreur de casting »

Pour rappel, les « six d’Haguenau » avaient tout d’abord tenu a rappelé lors du procès en janvier dernier qu’ils « estimaient avoir fait uniquement leur travail de syndicalistes, comme beaucoup d’autres ce jour-là » et qu’ils ne comprenaient donc pas leur présence au tribunal, des poursuites, une présence qualifiée par Maître Adélaïde Schmeltz « d’erreur de casting ». Après avoir rappelé qu’ils n’étaient pas les organisateurs mais les messagers des organisations syndicales, les prévenus avaient également souligné le danger de la réforme du Code du travail avant de se poser en défenseur de ce dernier. « C’est une réponse à la violence du gouvernement avec son 49.3. »

Pour le secrétaire général de l’UD CGT du Bas-Rhin Jacky Wagner, tout comme pour les 150 personnes qui s’étaient présentées en soutient aux six d’Haguenau devant le tribunal, ces poursuites sont incompréhensibles et sont une tentative d’intimidation et de remise en cause du droit de manifester.