A Strasbourg aura lieu le premier festival de metal organisé dans un opéra français

CULTURE Cinq groupes de metal se produiront sur la scène de l’Opéra national du Rhin à Strasbourg…

Alexia Ighirri

— 

A Strasbourg aura lieu le premier festival de métal organisé dans un opéra français. (Archives)
A Strasbourg aura lieu le premier festival de métal organisé dans un opéra français. (Archives) — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

C’est une première du genre en France. Le samedi 29 avril, de 18h à minuit, entre deux représentations de l’opéra baroque La Calisto de Cavalli, un festival de musique metal sera proposé à l' Opéra national du Rhin (ONR) à Strasbourg.

Il s’agit de « Metal Oper’art », premier événement de la jeune association Alca Culture qui entend « sortir des sentiers battus ». Pour sa première, l’association frappe fort avec ce projet qui va quelque peu brouiller les codes des concerts de métal  et ceux des représentations à l’opéra.

« Une nécessité »

Le soir du 29 avril, une majorité du public -80 à 90 % du public, tentent de chiffrer les organisateurs- n’auront jamais mis les pieds dans un tel établissement culturel auparavant. Et ceux qui ont l’habitude des sièges de l’opéra strasbourgeois seront encouragés à venir découvrir une musique différente.

« C’est une nécessité pour l’opéra, assure Bertrand Rossi, directeur adjoint de l’ONR. Contrairement à ce que l’on pense, l’opéra est un art populaire mais il doit s’adapter, se renouveler et aller dans le sens de l’ouverture. Et ça a du sens : le metal, même s’il a des racines dans le rock, le hard rock ou le blues, a pris des thèmes de la musique classique. Les musiciens, qui ont souvent suivi une formation classique, ont réutilisé des thèmes de Bach, Wagner… »

Faire le pont entre le metal et la musique classique n’a en effet rien d’étrange aux yeux des organisateurs, au contraire. « Metallica ou Kiss ont repris leurs morceaux avec des orchestres philharmoniques. Steven Tyler d’Aerosmith ne jure que par Debussy », cite en exemple Emmanuel Didierjean, co-programmateur de « Metal Oper’art ».

>> Un concert de Metallica accompagné par un orchestre symphonique

>> A lire aussi: Du beau, du bon, du bourrin… La musique metal envahit les festivals grand public

Aucun groupe de cette renommée sur la scène strasbourgeoise pour ce festival, mais cinq groupes d'« avant-garde metal » qui vont explorer de nouveaux territoires venus de la musique électronique, expérimentale, classique et ethniques.

Et une belle tête d’affiche tout de même avec les Allemands d’Empyrium, qui mélangent metal et instruments acoustiques (flûte, violon, violoncelle) et qui se sont notamment produits l’an dernier au Hellfest, à Clisson, festival metal européen de référence.

A leurs côtés, le groupe local de Dust in mind et son metal industriel, Psygnosis qui a remplacé son chanteur par un violoncelle, Grorr qui utilise la polyrythmie comme Stravinski ou Mozart, et Igorrr qui mêle metal extrême, le trip hop et la musique baroque.