Strasbourg: La circulation différenciée arrive dans l’agglo, commandez la vignette pour votre véhicule

POLLUTION Tout comme à Paris ou d’autres grandes villes françaises, la circulation différenciée devrait être appliquée dans les mois à venir dans l’agglomération…

Gilles Varela

— 

Elles « décorent » déjà les pare-brise des voitures parisiennes, grenobloises, lyonnaises, lilloises. Les pastilles Crit’air, orange, bleues, vertes, au total six couleurs, vont bientôt être très utiles aux usagers de la route dans l’agglomération, particulièrement les jours de pics de pollution. Avec l’instauration de la circulation différenciée, la ville et l’Eurométropole souhaitent aller plus loin dans la lutte contre la pollution atmosphérique et cela dès septembre. Hasard du calendrier, cette mesure a été annoncée alors que le territoire connaît un nouveau pic de pollution. Par conséquent, la vitesse est réduite à 70 km/h et l’alerte pollution sera prolongée mardi. Et les contrôles de police renforcés.

>> A lire aussi : Vous n'avez pas votre vignette Crit’air? Ce n'est pas (encore) grave

« Aller plus loin »

L’ensemble des mesures prises depuis de longues années, comme la construction de la centrale biomasse au Wacken, le développement du réseau des transports en commun, la réhabilitation des logements, montrent aujourd’hui des résultats encourageants, comme une forte diminution des concentrations en dioxyde d’azote et de particule PM10. Mais avec la mise en place de la circulation différenciée, Strasbourg souhaite s’attaquer à un problème de fond, même si elle est bien consciente que cela mène bien au-delà du territoire de l’Eurométropole et s’étend à l’échelle du bassin d’air du Rhin supérieur. Mais Outre-Rhin, des mesures existent aussi. Comme en Allemagne où dans certaines grandes agglomérations, des vignettes sont obligatoires pour circuler dans des zones, dites écologiques.

Quoi qu’il en soit, la collectivité, va s’employer un peu plus encore à favoriser les modes de transports doux - l’autopartage, les transports en commun -, même si elle rappelle aussi que la circulation automobile n’est responsable que de 20 % de la pollution atmosphérique et attire l’attention des particuliers sur la gestion du chauffage au bois. Avec la circulation différenciée, les usagers de la route, qu’ils soient particuliers, transporteurs, livreurs, motards, voulant rouler dans l’agglomération strasbourgeoise devront au préalable se doter d’une vignette. Celle-ci correspond à l’âge du véhicule, au carburant utilisé et à la norme Euro figurant sur la carte grise. Au total, il existe six catégories de certificats et ce sera à la collectivité territoriale de choisir quel type de certificat peut ou pas circuler, en fonction de la situation locale. Enfin, l’application pourrait être permanente ou temporaire, selon les pics de pollution, mais cela est toujours en discussion.

>> A lire aussi : Avec un nouveau plan vélo, Strasbourg peut-elle devenir championne du monde de la petite reine?

Le transit par l’A35

Pour l’instant aucune date n’est arrêtée, mais on parle de septembre. D’ici là, une étude va être menée. Car plusieurs problèmes se posent, notamment en ce qui concerne les propriétaires des véhicules les plus anciens qui pourraient être particulièrement impactés. Quelle compensation prévoir ? Du stationnement gratuit ? Mais, le vrai problème est la gestion du transit sur l’A35, qui coupe la ville. Comment contrôler les vignettes sur les nombreux camions et véhicules particuliers qui ne font que transiter sur cette portion d’autoroute ? Est-ce possible ? Et déjà le spectre de la taxe poids lourd, initiative alsacienne à l’origine, pointe à nouveau son nez, tout comme les discussions sur l’utilité ou non du GCO

Pour l’heure, le président de l’Eurométropole Robert Herrmann tout comme le maire Roland Ries, invitent les usagers à demander leur vignette (4,18 euros) sans plus attendre, et rappellent que cela « n’a rien de punitif », car c’est un peu « à chaque citoyen » de participer à l’effort collectif.